Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2008 6 16 /08 /août /2008 08:07
Encore quelques documents ,propriété exclusive de Marie-Claude Marque quant à leur reproduction : .


                                                          Fernand Pistor assis devant  son bureau à Alger .



                                                                         Une conférence en plein air ?



                                                    Un dessin d'un  C-47 en Afrique du Nord en 1942 .
Le premier avion de ce type de la Societé Douglas vola en 1935 et fut construit à plus de 10000 exemplaires dans sa version civile et surtout militaire,atteignait l'altitude de 7000m et volait à la vitesse de 330 km/h:





                                                                Fernand Pistor sur un aérodrome en Italie :

                                    Sur la piste,les fameux Dakota C-47 transports de troupes et  de parachutistes




                                                       Sur le sol de France, juste après le débarquement  en Provence      
                                                                        Pistor,2ième à partir de la doite sur l'image du bas.
                                                                         Remarquez les uniformes hétéroclites !






           Première émission de Fernand Pistor Correspondant de Radio-France après le débarquement                                        en  Provence :  Il tient un microphone dans sa main et  lit ses notes,tandis qu'a coté de lui d'autres    
           Journalistes  font aussi leur rapport . Son voisin a le visage barbouillé de noir des  commandos.
           Au sol des casques anglais et américains . En haut à gauche un autre reporter tape à la machine
                 






L'extrait de l'Acte de Décés de Fernand Pistor (25 Aout 1944) a été rédigé sur un ancien   imprimé édité par l'Etat Francais . La 4ième et nouvelle République est surchargée au tampon, en attendant les nouveaux  encore non arrivés meme en fin Janvier 1945 .                    
Il y est précisé qu'il habitait rue Belle  (?) à Alger .Sur un Indicateur Chaix d'avant-guerre je ne retrouve pas ce nom de rue . Erreur de l'employé de la Mairie de Marseille (?) . Peut-etre est-ce l'avenue Bellevue qui commençait au Chemin des Cretes :
http://ouedmerda.free.fr/cartes/plan_alger/index.html

En tous cas,pour remplir les blancs de l'extrait de l'Acte de Décès, le père de Fernand Pistor était Charles et  Henriette Burgay était sa mère,décédée à sa naissance .

A noter qu'aucune rue ou meme plaque commémorative ne  rappelle son souvenir aux passants marseillais
dans ce haut quartier de Notre Dame de la Garde .





                                                           Fernand Pistor est   inhumé au Cimetière de St-Pierre:



Jean Guignebert, futur Directeur Général de la R.T.F. :
Traduction d'un passage extrait de "The Art in the West since 1945" by Arthur Marvick :
" Les ouvriers résistants en France avaient une station de radio toute prete dans un petit hotel
 du Quartier Latin pour le moment de la Libération . Et à partir de 10h30 dans la matinée furent
lancés les appels aux Parisiens pour se soulever contre l'occupant allemand . A la tete de cette équippe
était Jean Guignebert.Et quand la RTF fut fondée le 25 Ocobre 1944 il en fut nommé Directeur Général."



                Le Centre d'Enregistrement ,18 rue Francois 1-er à Paris porte désormais le nom de Fernand Pistor :
                                          "  En hommage à la mémoire de notre radio-reporter tué à l'ennemi  "


                                                       La note de service est signée Jean Guignebert

                       Sur cette meme lettre, le centre rue Cognaq Jay portera le nom d'Alfred Lelluch, né à Alger
                       et assassiné par la Gestapo à Paris. Une grande rue portait son nom à Alger .
                       ( Commençant au bas de la Grande Poste )

Cette image est extraite du Site des Compagnons de la Libération (Ils ne furent que 1038) :
http://www.ordredelaliberation.fr/fr_doc/compagnon.html

  


Alfred Lelluch, 44 ans, était ingénieur en chef de la radiodiffusion française. Il sera Lieutenant Colonel FFI dans le groupe de la radiodiffusion française. ). Opposant dès 1940 à la politique de Vichy, il a été désigné par M. Devèze, chef de la chaîne Duvenois, comme directeur technique de la radiodiffusion insurrectionnelle. Il a aussitôt mis en fabrication ou détourné de leur destination plusieurs dizaines d’émetteurs provenant des laboratoires radio-électriques de Clermont-Ferrand. A organisé la livraison de ce matériel avec l’accord de son directeur, M. Nikis, qui fut comme lui arrêté par la Gestapo et exécuté. A organisé la répartition des émetteurs radio sur l’ensemble du territoire pour permettre à la radio de se faire entendre dès le départ de l’ennemi, malgré la destruction presque totale de son réseau national. Arrêté et torturé part la Gestapo et la milice le 15 mai 1944, il est fusillé le 28 juillet 1944 à Aulnat (Puy-de-Dôme).


                                                                                     
                                                                                           
                                                                                                    ( A suivre )

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : des souvenirs dans un mouchoir
  • des souvenirs dans un mouchoir
  • : souvenirs d'enfance et d'adolescence
  • Contact

Recherche