Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2008 7 24 /08 /août /2008 21:06
Tous les documents publiés dans ce site sont la propriété de Marie-Claude Marque
et leur reproduction est soumise à  son autorisation.



                                                       Fernand Pistor,en col marin, absorbé dans sa lecture.



Pistor à Sidi-Okba (près de Biskra) .Remarquez la photo du fort.
Sur la grande borne on peut lire :Chegga-Saada-Togourt
(
Chegga est une petite ville au nord-est de la Mauritanie,en bordure de l'Algérie et du Mali.)
  .  
                                              
                                                    

l


                                             Lettre de Fernand Pistor à Suzanne Burgay demeurant à Pau.
                        Retour de Tunis- Examinateur pour futurs maitres-Interdiction absolue d'aller en France-
                        Excursion au Haut Atlas-                                          
                                            " A peine rentré de Tunis.....
                                             J'ai rencontré André Gide qui se repose à Sidi-Bousaiid...
                                          ...gràce à mon ami Jean Amrouche qui le voit quotidiennement...."




                                                ".... J'en conserve des souvenirs particulièrements riches...":





                         Lettre d'Autriche de Jean Luc à Suzanne Burgay, trois ans  après la disparition tragique
de son amii Fernand Pistor,comme lui Correspondant de Guerre et  Professeur au Lycée Bugeaud a Alger .
                        "...

                        "...Et sans doute ai-je voulu attendre ,pour vous écrire,et pour vous parler de Fernand,
                            de  me  sentir  dans un espèce d'état de grace..."
                        " Son fantome ne m'a pas quitté...C'est à lui que je pense chaque fois que les hommes
                          me décoivent..chaque fois que je vois s'étaler devant moi l'égoisme,la basesse,la grossiereté
                          et les vices dont Fernand était l'antithèse vivante...."


                  
                    ..".Je sais  ce que c'est que de ne pas croire à la mort, de ne pouvoir y croire.
                       Secrètement au fond de moi,comme un enfant incorrigible,je ne crois pas à la mort de Fernand..."
                     ".. Dans la guerre elle-meme il savait n'apercevoir que la fraternité qui s'épanouit à l'ombre des
                      batailles...."





                                                           Lettre de Louis Lataillade à Mademoiselle Burgay

                               "..Il m'était difficile d'imaginer ce retour à Pau sans Fernand ! Nous en avions tellement rever
                                  l'un et l'autre en Afrique du Nord et en Italie..."
                                  " Avec les compagnons de Radio-France Luc et Peronnet, et où Pierre Ichac revenant de Paris
                                    nous apprit la vérité.."

"
...

                                "...Je le voyais auprès de sa Jeep ou de son camion d'enregistrement
                                 Il partageait notre repas au poste de secours pour la nuit....

                                ".. Cet excés de scrupule,de cette honneteté  extraordinaire qui le poussait toujours
                                 en avant  pour chercher la vérité et pour l'exprimer sans faire de littérature..."


                              " Il avait acheté tout ce que les magasins de Rome avaient pu lui fournir de drapeaux
                                français,de brassards tricolores, et de croix de Lorraine..."
                                Il a  débarqué dans le Midi avec les premiers échelons..."




                              "...Luc s'est occupé de sa tombe au cimetière St Pierre, et a pris des dispositions pour
                               qu'elle soit toujours fleurie ..."







                                                          "...Toujours à l'extrème point du combat..."







                                                                       Au Journal Officiel du 7/1/1945



                                                                             

                                                                          

                                 
Chers lecteurs et lectrices , bien que ce devoir de mémoire ne soit pas encore  terminé ,
                                  je me dois de remercier Marie-Claude Marque pour tout ses précieux documents .
                                  Je m'incline devant tous les amis de Fernand Pistor qui l'ont honoré de son vivant et
                                   qui à sa mort  ont écrit à Mademoiselle Brugay des lettres si émouvantes .
                                  Ces courageux correspondants à Radio-France lors de la 2ième Guerre mondiale ne sont
                                  plus à leur tour de ce monde  mais leur amitié les a immortalisé tous ensemble
                                  pour la plus grande gloire  de la France .
                                  Jean Luc, Peronnet, Edmond Brua, Pierre Ichac, Louis Lataillade ont su  merveilleusement
                                  rendre un dernier hommage à Fernand-Denis Pistor,trop tot disparu au front,à l'age de 33 ans,
                                  le 25 Aout 1944, devant Notre-Dame de la Garde à Marseille .    

                                  ( Ecrit à Tel-Aviv, ce 25 Aout 2008 .)                                               

                                           
                                              
( A suivre )

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jacqueline 25/08/2008 22:48

Mon cher Ami,le devoir de mémoire vers cet homme est d'autant plus utile que beaucoup ont oublié ce que nos compatriotes ont offert à leur Mère Patrie..dans les témoignages de ses amis j'ai retenu ce que vous avez écrit entre les deux lettres "je pense à lui chaque fois ..." Je me demande où sont les valeurs aujourd'hui..J'ai appris également qui était ALfred Lelluch..à 60 ans il fallait bien que vous fassiez cet article pour combler mon ignorance...Bien à vous

Présentation

  • : des souvenirs dans un mouchoir
  • des souvenirs dans un mouchoir
  • : souvenirs d'enfance et d'adolescence
  • Contact

Recherche