Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 14:56
C'était un jour de grande chaleur, quand retentit la sonnerie du téléphone. Comme d'habitude c'est moi qui courais pieds-nus et décrochais le premier le combiné .
 - Allô ! - Bonjour Georges ! ( J'avais tout de suite été reconnu ).
- Papa !, c'est M'sieur Bensimon à l'appareil...
Monsieur Bensimon était courtier en grains bien connu sur la place d'Alger et à midi téléphonait pour les transactions où revenait souvent dans la conversation le mot "Fob*".
Ce brave homme était sur de trouver mon père à la maison, à l'heure du repas, avant qu'il ne retourne à sa minoterie d'Hussein-Dey. C'était rue Boench, près de la Mairie, une usine-pilote de concassage et de broyage des fruits du caroubier, qui séparés de leurs graines très dures étaient transformés en farines, ensachés et expédiés souvent au port de Limassol. (Les noyaux étaient traités à part suivant un procédé unique en Algérie) .

Chypre était un fidèle client. Mais ce jour-là il n'était pas question du cours du quintal. Je voyais pour la première fois mon père inquiet, et même sa main qui tenait un document tremblait en apprenant une mauvaise nouvelle: le caboteur déjà chargé des sacs de farine fraîchement embarqués, avait pris feu à quai.
- " L'incendie s'est déclaré dans des balles de coton ".
Telle était la nouvelle que le courtier très au courant du trafic portuaire s'était empressé d'annoncer à Papa .
De la fenêtre du bureau, on voyait effectivement au loin une fumée noire flotter au dessus d'un caboteur .

 Le Caboteur en feu de cale










Alors ce fut une course contre la montre avec la compagnie maritime récalcitrante pour vérifier les clauses de l'assurance en cas de sinistre .
Le coton surchauffé dans les cales par manque d'aération a la mauvaise habitude de s'enflammer, et éteindre l'incendie signifie noyer toute la marchandise. Je me souviens qu'un entrefilet dans le journal signalât ce fait divers qui coûtât à la Société le fruit d'une campagne estivale de caroubes ...

Moi j'étais dépité de ne pas voir de si loin les lances d'incendie des camions pompiers, mais aussi assez fier dans ma jeunesse  inconsciente d'être témoin d'un tel drame qui rompait la monotonie des jours d'été !

Ces Caroubes entières, souvent trônaient dans leurs sacs de jute au col roulé  en côtoyant dans les épiceries lentilles et cacahuètes et les fèves bariolées. La chaire de la caroube bien mure (et donc de couleur marron foncée) a un goût chocolaté, une friandise bien connue non seulement des algériens, mais de tous les habitants du bassin méditerranéen .
Ce n'est pas seulement l'aliment de qualité des chevaux et bestiaux, car la graine du fruit a des propriétés remarquables employées dans l'industrie alimentaire et même complète la poudre de lait sec pour bébé !
Cette semaine, en plein centre de Tel-Aviv, près du chantier du théâtre Habima en rénovation, j'ai découvert un caroubier dans un jardinet, qui se cachait près d'un mur et qui ainsi avait échappé à l'invasion du béton .




Je me suis baissé pour en ramasser quelques gousses, en souvenir de ses soeurs d'Algérie cela en valait la peine !. Mais cette caroube non greffée, à l'écorce vernie était trop dure....pour mon âge !.
."Ils sont trop verts dit-il et bon pour des goujats !" disait Maître Renard des raisins inaccessibles...

Alors j'ai fragmenté les trois gousses pour compter les graines qu'elles renfermaient. De la première j'en ai extrait douze, de la deuxième dix,de la troisième dix aussi mais toujours un nombre paire: Dame Nature aime la symétrie !.
Pour une pesée exacte j'avais envisagé, dans l'ordre de la proximité de ma maison, la Poste, la Pharmacie, et le Bijoutier .
J'ai glisse ces noyaux dans une enveloppe pour ne pas les perdre, suis allé à la Poste, et pris patiemment un numéro d'attente .
La postière a posé mon faux-envoi sur sa balance électronique et j'y ai lu 10gr ! Prudent, j'ai fait la même mesure sur deux autres voisines et lu 6 gr et même 8 gr. Devant ces résultats fantaisistes, j'ai décidé d'approfondir le problème !


Alors je suis allé chez le pharmacien qui a une balance très précise (et une gracieuse employée) pour peser ces 32 fèves à l'ordre du jour.. !
La préparatrice qui avait de la patience jeta un coup d'oeil dans l'enveloppe pour vérifier poliment le curieux contenu sans poser de question. Elle était originaire de Russie, et dans la Toundra le Caroubier ne pousse pas ! J'aurai voulu lui expliquer le sujet de mon Doctorat ,mais il y avait d'autres clients... Elle alla peser soigneusement l'enveloppe "avion" avec ses 32 graines. La balance ténue de l'apothicaire était manuelle mais d'une grande précision dans sa cage de verre, et le tout atteignit le poids de 6,62 grammes signé de la main même de la préparatrice.
Satisfait,j'ai jugé inutile (et même dangereux) d'aller chez le Bijoutier avec mon enveloppe suspecte !
Mais je n'avais pas osé  demander à la pharmacienne de faire la tare avec l'enveloppe en papier-avion, pour ne pas abuser de son temps !
Heureusement, j'avais en réserve à la maison un paquet neuf de 10 enveloppes. Sur l'emballage étaient inscrites les dimensions suivantes :
Grandeur 16.2 X 11,4 cm soit une surface de 184.68 cm2.
Papier employé (noté aussi) :70 gr au m2 (10000cm2)
Donc les 10 enveloppes pèsent théoriquement:
(70gr:10000) X 184,68 = 1.2922 gr
et une seule :0.12922 gr.
Les 32 graines pèsent donc le poids net de:
6,62-0,12922= 6,4907 gr
Et une graine : 6,4907:32 = 0,202 gr soit 202 milligr !

Ma fille vient de me faire remarquer que j'avais négligé le poids inconnu de la colle de l'envellope ! Un bon coup de pouce pour déduire 2 Mg du résultat final...!

Ce résultat (peu statistique) pourtant, se rapproche assez des 200 milligr de l'unité officielle dite Carat !!:

Extrait de Wikipédia:

"Le carat est une unité de masse utilisée pour les gemmes. Ce mot provient du grec ancien keratia signifiant cornes et désignant le Caroubier dont les fèves servaient d'etalon de poids, qui passa ensuite par la langue italienne (carato) et par l'arabe (qîrât, petit poids). La mesure de poids kerátion correspondant au tiers de l'obole).

En 1907, le carat (métrique) fut défini par la 4e  Conference Générale des Poids et Mesures comme étant égal à 200 milligrammes (soit 5 carats = 1 gramme). De nos jours le Bureau International des Poids et Mesures le classe clairement en dehors du Système International d'Unités (SI)."

 

J'ai donc exécuté avec un certain succès ces travaux pratiques dont notre Prof de Sciences Naturelles  au Lycée E.F. Gautier,à Alger, le fameux Mozziconacci* n'aurait pas été mécontent !
Et j'ai redécouvert ainsi le poids de cette unité de pierre précieuse. Et si j'avais été Maharadjah aux Indes, j'aurai pu demander l'équivalent en Diamants de mon poids en Carats !

J'ai le souvenir d'un vénérable caroubier en Kabylie qui étendait loin son ombre autour de son tronc torturé et qui était devenu pour les femmes un lieu de pèlerinage. Elles accrochaient des bouts de laines rouges aux basses branches dans l'espoir que leurs prières appelant à la santé et fertilité seraient exaucées. Une belle tradition, dans le silence de la Nature généreuse.

Nous devons notre vie quotidienne et notre avenir aux arbres qui régénèrent notre oxygène. Plantez un arbre à chaque occasion pour assurer la vie de nos enfants .
Dans le lien ci-dessous, de riches informations et photos sur sur les arbres multi-centenaires de la campagne de France :

http://krapoarboricole.unblog.fr/liste-des-arbres-venerables/

* Ce Prof aimait les cahiers biens décorés ! Le mien ressemblait à un.. Blog avant la lettre tant il était couvert de cartes postales et d'illustrations découpées et colorées ! Au début du cours, chacun lui apportait fièrement son épais cahier et il nous délivrait généreusement sur le champ un 18/20 de présentation....Un rare sommet jamais renouvelé dans ma carrière scolaire !

000000000000000000000000000000000888888888888888880000000000000000000000000000000000000000000

Partager cet article

Repost 0
Published by Georges Lévy - dans souvenirs
commenter cet article

commentaires

Lmvie 02/10/2009 23:51


Moins bête je serai ce soir

Bonne nuit


Eglantine 29/09/2009 07:02


J'ai pris plaisir à lire ce pasage de ta vie. Je découvre les caroubes au goût de chocolat. Je décorais aussi mes cahiers et m'appliquaient pour qu'ils soient toujours les plus beaux ce qui me
valait de très bonnes notes et faisait remonter la moyenne ...... J'y pense maintenant un blog avant la lettre.
A bientôt


sonja 12/09/2009 17:52

Bonjour GeorgesEnfin je peux prendre du temps pour venir lire vos nombreux documents. Car à ce stade ci, ce sont vraiment des apports de renseignements tirés d'une encyclopédie.Et il faut un temps énorme pour se poser sur vos belles pages. On ne peut seulement les effleurer. En plus de cela, je savais que vous avez énormément de souvenirs d'Algérie. Ces mêmes souvenirs dont quelques uns me reviennent en mémoire, puisque j'ai touché de prêt à certains.Ces détails sur la caroubier je ne les connaissais pas. J'ignorais également que le coton s'enflamme si facilement lorsqu'il y a surchauffe naturelle.Quelle mauvais coup cela a dû être pôur votre père d'ainsi perdre sa récolte. Mais il ne devait pas être le seul ce jour là à ce désoler pour une si grande perte.Merci de nous permettre de revenir sur des épisodes d'un temps qui nous touchait...Pensées amicalesSonia

Yvette 11/09/2009 14:27

Nous avions 2 caroubiers derrière la gendarmerie à gouraya et nous adorions manger les cosses, c'était délicieux. Que de souvenirs sous ces caroubiers!

JACQUELINE 05/09/2009 23:14

vous nous présentez une enquete passionante....oui oui oui vous saurez tout sur la caroube!!On en trouve aussi en Italie figurez vous...nous avons bien fait de choisir des pays semblables au notre!!!Une question: le dessin du port..est de vous???

Présentation

  • : des souvenirs dans un mouchoir
  • des souvenirs dans un mouchoir
  • : souvenirs d'enfance et d'adolescence
  • Contact

Recherche