Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2007 7 28 /01 /janvier /2007 15:39

 Enfant, j'aimais aller accompagner mon père à sa meunerie. Je  l'avoue aussi, pour jouer avec le petit chat gris. Rien de tel pour un enfant que d'accompagner son père et d'être le témoin de ses soucis.

       La Meunerie
      --------------

 Le contacteur enfoncé, l'électricité commutée,
 Les moteurs se lancent dans leurs courses effrenées,
 Des sasseurs séparent le bon grain de l'ivraie,
 Les concasseurs broient les gousses de blé,
 Des vis sans fin hissent le froment dans le silo,
 Le camion, déjà, est prêt à le livrer au bateau.
 Les poulies tournent, les courroies claquent dans l'air enfariné,
 Les ventilateurs ronflent, le moulin est lancé.
 Lorsque soudain, dans un craquement effrayant,
 Que même au delà des murs on entend,
 Se rompent les souples lattes de frêne,
 Qui,grâce à elles, les sasseurs vont et viennent.
 Le contre-maitre hébété, voit sa machine s'arrêter.
 Il court à la menuiserie, et expérimenté,
 Choisit une forte planche de bois rouge,
 La scie, et la travaille de sa gouge,
 L'amincit au centre, rabote les côtés,
 La varlope, le maillet, sont ses fidèles alliés.
 Perce au vilebrequin des trous de fixation,
 Va au sasseur, resserre les boulons.
 Mon père relance la machine,
 Son coeur battant au rythme de l'usine.
 Chaque bruit renaît à sa place dans cet orchestre de fer,
 Le moulin vibre , comme un concert de Wagner.
 La farine coule dans les sacs, pesée, et emballée.
 Les ouvriers respirent: la commande est sauvée.
 
 G.L.
 n.b.sasseur:un grand tamis qui secoue la farine.

Partager cet article

Repost 0
Published by georges - dans poésies
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : des souvenirs dans un mouchoir
  • des souvenirs dans un mouchoir
  • : souvenirs d'enfance et d'adolescence
  • Contact

Recherche