Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2007 6 02 /06 /juin /2007 09:28







Aveux à vous...


Il est temps que je vous fasse un aveu: je ne savais pas,
ne sais et ne saurai probablement jamais monter à bicyclette!!...
J'ai certes appris à nager sans bouée,
ai affronté les vagues, et même failli me noyer, tout  seul dans une mer méchante à Miramar en direction du Grand-Rocher,
me suis trouvé, plus d'une fois, vis-avis d'une murène peu avenante,
 ai fait des glissades imprudentes avec des patins à roulettes sans frein,
ai conduit des voitures, quand mes yeux dépassaient tout juste le volant,
ai rempli de bourre de coton, d'alcool et de bouts d'allumettes des pieds de chaises pour en faire des canons,
ai fondu, sur le feu de notre cuisinière à gaz, des ampoules électriques pour jouer avec la pâte de verre,
démonté des balles pour en brûler la poudre noire,
fais avec une batterie de l'électrolyse de l'eau simple pour en séparer l'hydrogène et l'enflammer dans un tube à essai,
ai tripoté, pieds-nus, des postes de T.S.F et me suis électrocuté maintes fois,(ce n'était à l'époque que du 110volt !),
ai aiguisé des pointes de flêches de mon arc sur une meule tournant à grande vitesse,
coupé du bois avec une scie circulaire,
manié la gouge tranchante du menuisier,
mais  le plaisir de la bicyclette à dix ans m'avait été interdit par mes parents comme trop dangereuse en ville, à cause de la circulation très dense de notre rue Sadi-Carnot et ainsi ne put en faire l'apprentissage !!.
Celà ne veut pas dire que je n'ai jamais employé ce moyen de locomotion, car, à l'âge de 3 ans et demi, j'étais confortablement assis dans un siège en osier fixé sur le porte-bagage de la bicyclette paternelle, quand nous allions, aux Sablettes, respirer l'air salé, à côté de la route moutonnière, et nous frotter au goudron des galets...
Je me souviens de cette bicyclette, une "routière" dont le haut des roues était protégé par un espèce de filet pour que les vêtements ne se prennent pas dans les rayons. Au retour, Papa poussait un peu la bicyclette de mon grand-frère fatigué, tandis que Maman devançait le peloton avec le cabas ficelé sur son vélo.
Cette route moutonnière doit son nom logiquement aux troupeaux de moutons qui devaient, dans le temps, converger de Maison-Carrée vers Alger jusqu'à leur triste sort au Hamma.

Mais cette ancienne voie, qui longe naturellement la mer, est presque toujours balayée par le vent d'Est qui soulève des vagues courtes et moutonneuses tout le long de la baie.
Des vagues  d'un bleu foncé ourlé de blanc  que le promeneur ne se lasse jamais d'admirer en rêvant, les yeux vers la ligne d'horizon. Les peintres orientalistes ont souvent posé leurs chevalets à la hauteur du Jardin d'Essai  pour peindre la baie.

Ainsi Douglas Mac Leod, Henri Petit, Girardet, Courdouan,
Reynaud et bien d'autres .
Ma tante Suzanne Meyer avait fait un superbe tableau à l'huile de la méditerranée toujours un peu agitée à cet endroit, et dont les rouleaux venaient mourir sur les graviers. Cette toile, large comme un panorama maritime, ornait notre salon algérois.....
Dans les années 50, cette route fut choisie pour  une course  de bolides " Les 3 Heures d'Alger" . Ce fut un grand évenement sportif que mon frère et moi, passionnés de voitures, ne voulûmes pas manquer et nous fimes pedibus jambiscumque, un assez long trajet, pour, derrière les bottes de pailles, voir ces Ferrari et Maserati passer sous nos yeux comme un éclair ! Comme il n'y avait pas de tribunes et étions de plein-pieds avec la route rectiligne, sans recul, les voitures à peine en vue au bout de la route disparaissaient déjà dans un bruit de tonnerre !
Et flottait cette odeur caractéristique du mélange riche que ces moteurs brûlaient. La chaleur était insupportable sur le terrain sans ombre, mais nous étions de jeunes enthousiastes insensibles à ce manque de confort pour voir de près et caresser, en fin de course, les carosseries multicolores de ces voitures de rêve.
Mais ce souvenir n'est pas perdu: à cette occasion nous avions étrenné une caméra très simple, dont il fallait remonter le ressort entre chaque prise de vues ! Un film en couleur de format 8 m/m d'une durée de deux minutes  a fixé maladroitement, mais pour l'éternité,  le passage éclair de ces voitures. Il dort en lieu sur, avec le tableau-marine, et avec d'autres films et photos, et même un enregisrement d'une émission de radio pirate. Ils n'ont jamais revu vu le soleil depuis l'exode pour la raison que chaque jour prétendait être plus urgent que le  précédent et ainsi traine depuis presque 50 ans un trésor  dans une cave, que je ne suis pas pressé d'ouvrir !!

Partager cet article

Repost 0
Published by georges - dans souvenirs
commenter cet article

commentaires

Monique 30/08/2007 22:04

Vous ne savez peut-être pas monter à bicyclette, mais la liste de ce que vous savez faire, ci-dessus complaisamment exposée, est impressionnante. Des canons avec un pied de chaise ?  Vos parents ont dû comprendre que vous alliez devenir dangereux... De l'eau simple acqua simplex ?? des rencontres avec des murènes??? etc. , etc. !! Les adultes de la famille auraient dû vous enfermer une bonne fois pour toutes dans un panier d'osier..

VENTRE Jacques 15/08/2007 14:29

Il n'est jamais trop tard pour bien faire, moi c'est l'année dernière que, sur l'insistance d'un copain, j'ai dompté cette monture ... que je lui ai achetée !
A 63 ans, j'ai parcouru 100 km tout au plus dans l'année sur les pistes qui longent le Drac près de chez moi.
Courage, il faut essayer, sauf quand il fait chaud comme aujourd'hui.
Cordialement.
Jacques

XaviÚre 04/06/2007 13:07

               Je vous rejoins au club de" ceux qui ne savent pas monter à bicyclette"!Pareil que toi,Gaby,un essai non validé aux Tagarins et la jolie bicyclette,reçue à Noël,n' a plus jamais eu mes faveurs,au grand dam de mes parents!j'étais trop vexée!Amitiés à vous deux

GABY 03/06/2007 16:50

alors moi aussi je dois avoir honte ? je ne suis montée qu'une fois sur une bicyclette, j'en suis descendue si mal en point avec une grosse blessure au genou dont je garde la brûlante cicatrice ...que je n'ai plus voulu y remonter...La scène se passait au-dessus des escaliers Trolard sur la placette ( actuellement sur mon blog une belle toile de J.P PASCAL illustre ce haut lieu de nos jeux algérois...)salutGaby:0059:

Présentation

  • : des souvenirs dans un mouchoir
  • des souvenirs dans un mouchoir
  • : souvenirs d'enfance et d'adolescence
  • Contact

Recherche