Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2007 5 15 /06 /juin /2007 20:28




        Non, vous ne lirez pas dans les quelques  lignes  qui suivent une page à l'eau de rose, ou des souvenirs d'amours perdus et retrouvés, mais le récit d'un coup de foudre, celui de mon pays, l'Algérie.
Mais dans ce récit pourtant, un mystère.
J'espère le percer dans les semaines à venir et pour ne pas déflorer mon histoire ,je reste en attente d'une réponse. Et si celle-ci n'est pas satisfaisante à mon goût, eh bien! je publierai quand même l'article.
Une internaute, Monique, vient de me faire connaitre le Poète René Char. Un résistant véritable, les armes à la main, qui bien qu'en nombre suffisant, refusa à ses maquisards l'ordre d'ouvrir le feu sur des Allemands se préparant à fusiller son meilleur ami, afin que le village voisin ne subisse pas la vengeance de l'ennemi.
 René Char ne m'était pas inconnu, bien sûr, mais par paresse je ne m'étais pas efforcé de lire sa poésie quelquefois  ésotérique.
Il a  écrit pourtant cette phrase limpide à laquelle je pense sans cesse quand je veux persuader un interlocuteur de mon bon droit dans la lutte pour la vérité:
 
"Comment m'entendez-vous?
Je parle de si loin !"

Pour quand même parler d'Amour, voici un de ses poèmes ou chacun s'y retrouvera:


                  Allégeance
Dans les rues de la ville il y a mon amour.
Peu importe où il va dans le temps divisé.
 Il n'est plus mon amour, chacun peut lui parler.
 Il ne se souvient plus; qui au juste l'aima?
 
Il cherche son pareil dans le voeu des regards.
L'espace qu'il parcourt est ma fidélité.
Il dessine l'espoir et léger l'éconduit.
Il est prépondérant sans qu'il y prenne part.

Je vis au fond de lui comme une épave heureuse.

A son insu, ma solitude est son trésor.

Dans le grand méridien où s'inscrit son essor,

 ma liberté le creuse.

Dans les rues de la ville, il y a mon amour.

Peu importe où il va dans le temps divisé.

Il n'est plus mon amour, chacun peut lui parler.

Il ne se souvient plus; qui au juste l'aima et l'éclaire de loin pour qu'il ne tombe pas?



René Char

Partager cet article

Repost 0
Published by georges - dans souvenirs
commenter cet article

commentaires

GABY 19/06/2007 11:41

nous parlons tous de très loin et bien peu de ce que nous disons arrive aux oreilles et aux coeurs de ceux qui font semblant d'écouter...Gaby:0059:

Monique 19/06/2007 00:03

Merci, Georges. Grâce à vous, je comprends de nouveau ce poème, mais autrement.
Je vous entends du mieux que je peux. J'y arrive assez bien, je crois.
"La vérité" ? qui la connaît? Chacun a la sienne, qui vaut ce qu'elle vaut, mais assurément n'est pas la vérité tout entière.
Et vous, au fait, "comment m'entendez-vous? Je parle de si loin..."

Présentation

  • : des souvenirs dans un mouchoir
  • des souvenirs dans un mouchoir
  • : souvenirs d'enfance et d'adolescence
  • Contact

Recherche