Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2008 2 15 /01 /janvier /2008 15:36
              J'aurai pu intituler ainsi cet hommage à l'artiste :"De la Nature et des Hommes"

                                                                  Buste de Réuven Rubin
                                                                      ( Rubin Zeilicovici)
                                           né en 1893 en Roumanie,décédé en Israel en 1974   

Ces journées de Janvier 2008 sont en Israel étrangement et magnifiquement ensoleillées,avec un air très froid et sec que nous envoie la Russie : un temps idéal pour se promener à pas rapides .Alors les miens me conduisent rue Bialik,au coeur de l'ancien Tel-Aviv, d'abord parceque les maisons qui la bordent sont du style Bauhaus,une architecture apportée de Berlin de l'Ecole Gropius par les  juifs allemands à la montée du nazisme. Elle se caractérise par des constructions blanches  peu étagées,avec une verrière qui éclaire la cage d'escalier sur toute sa hauteur,et de  larges balcons envellopants qui font ressembler ces maisons à une passerelle du Normandie .En bref ,elles sont baties à l'échelle humaine et on y flane sans l'impression d'etre écrasé par l'ombre des  modernes tours des autres quartiers.A leur entrée il y a souvent un coin de verdure où se réchauffent des chats blottis les uns contre les autres,qui ont  l'air heureux des repus gràce à la générosité d'une association qui les nourrit et dispose aussi des soucoupes d'eau claire..Quelle chance que d'etre chat à Tel-Aviv...Et aussi d'etre pigeons qui ne les craignent pas et meme se font un plaisir gourmand de finir les miettes laissées apres la visite féline.Et puis ,tout au bout de la rue miroite le  bleu clair de la  Méditerranée striée par des amateurs de  planche à voile au sang chaud ! Mais à force de rever devant ce paysage vivifiant,j'ai failli dépasser le but de ma promenade : une visite au Musée Réuven Rubin. (Prononcez "Rubine"). Dans cette maison à trois étages ,au 14 de la rue Bialik* ce peintre a habité avec sa famille et en avait fait son atelier d'artiste. Rubin en 1912 émigra à Jérusalem pour y étudier à l'Ecole des Beaux-Arts Bézalel, puis voyagea à Paris où il fréquenta les plus célèbres contemporains de l'Ecole de Paris..En 1920 il peigna  des oeuvres naives rappelant le style du Douanier Rousseau...Dans les années 1930 établit son studio à Tel-Aviv..Il  éternisat avec son pinceau les campagnes et ses habitants juifs et arabes en utilisant la généreuse lumière méditerranéene .Ses tableaux accompagnent l'évolution d'une jeunesse pionnière de la nouvelle génération hébraique.

"Réuven Rubin ne voit autour de lui que lumière. “Ici même l’ombre est lumineuse“ aime-t-il à dire ; “tout est brillant, plein de lumière et paisible !“.“Marron, jaune, gris et noir !“ : ces quatre couleurs définissent pour lui, en 1920, dans ce Tel-Aviv surgi au milieu des dunes, la Palestine d’alors. Dans le même temps, commencent déjà à s’accumuler dans son atelier, les toiles qui feront de lui l’un des maîtres de la peinture israélienne contemporaine."
(Catherine Beckman")

"Je peints ceux que j'aime,mon peuple,ma famille,mon pays.Peindre c'est comme chanter,et chaque artiste doit faire entendre sa voix" ,écrit-il. Rubin avait à peine 19 ans quand il réunit ses derniers sous pour monter en Terre Promise après un voyage aux imprévus picardesques..
Tel-Aviv était alors un petit village isolé dans les sables
.Et lorsque il regarda ces petits cubes blancs serrés contre la mer,il décida de lier son destin avec ce pays.Son exceptionnelle imagination poétique et son don pour la fantaisie ne s'exprimèrent jamais mieux que dans ses tableaux de campagne de Galilée ou de Jérusalem.Il écrivit dans un journal en 1926:
" A Jérusalem,Tel-Aviv, Haifa ou Tibériade ,je me suis sentis renaitre .La  Vie et la Nature sont miennes. Dissipés sont les nuages gris de l'Europe et mes souffrances aussi. Tout ici est baigné dans la splendeur du soleil,dans la lumière vive,dans le bonheur de la création,juste comme le désert fleurit sous la main du pionnier.."

                                                                        " En Famille"



                                                                         " Les Fiancés "
                                Non,vous ne vous trompez pas,l'imagination fabuleuse de Rubin
                                   lui fait peindre un agneau tout de douceur à la place du chien.



                                                                "Le premier soir de Paques"
                                                                   ( Le Seder de Pessah)

 Famille et amis assis autour de la table où repose la galette (matza) de farine cuite à l'eau sans     levain,pour rappeler le départ précipité d'Egypte;un pichet de vin pour sanctifier et le plateau traditionnel qui contient les herbes amères  pour les prières lors de la lecture de 
"La Haggadah"  qui raconte la sortie d'Egypte,la traversée de la Mer Rouge,l'arrivée au pays de Canaan.....


                                                             
                                                        
                                                                      
                                                                         Le vieux Port de Jaffa
                                     
                                                                            Les Fruits de la Terre
                                                                                  ( tryptique)

                                                                           
                                                                            Le Berger
                                                                            (tryptique)


                                                                       Sérénité-La Bédouine
                                                                               (tryptique)





                                                                            Sophie
                                             Jeune femme du quartier juif de Boukhara
                                                    dans la vieille ville de Jérusalem



                                                              Sur la route de Jérusalem
 
                                      

                                                                   En vue de Jérusalem


                                       Fenetre ouverte,le vent s'engouffre dans les rideaux


                                                                     L'Echelle de Jacob


                                                                   La Madone des sans-logis
                                                                          
                                                                      Le Vieux puit
                                 ( La Noria qui remonte l'eau est  actionnée par un dromadaire ).
                                                                            L'Oliveraie
                                                                  ( La cueillette des olives )
                                                 
                     " Les Cyclamens "

                         (En hébreu : "Rakafotes";elles tapissent le sol des forets de Jérusalem )


                                                                        Auto-portrait à 70 ans
        

                                                                      Les Grenades

                                                                            
                                                                                Quartet

      
                                                                        Le Coq Bleu


                                                                  Le Pigeon de la Paix

Ce n'est pas par hasard que se termine cette brève galerie avec ce tableau merveilleux par ses couleurs,mais aussi par son message pacifique .Je sors de cette exposition plein d'optimisme et aussi un peu jaloux de ce peintre qui a eu la chance d'avoir vécu l'Histoire de l'Etat d' Israel  et a consacré son art uniquement à l'amour de la Nature et des Hommes de cette région.

Ces reproductions sont extraites du remarquable site du Musée Rubin.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Monique 30/01/2008 16:35

Il me fait penser à Chagall, parfois.

René 22/01/2008 09:25

Bonjour georges,c'est toujours un plaisir pour les yeux,de venir sur ton blog,bonne journée

senioretjournal 21/01/2008 08:00

Bonjour,
beau blog,  d'un auteur probablement cultivé.
je découvre Rubin, c'est un style "à part"
je vais revenir vous visiter, mais déjà je tenais à vous remercier  de votre évocation d'Israël, à qui, en tant que Chrétienne  (Protestante Calviniste) je dois beaucoup.
Sans les juifs que serions nous?
Bernadette

Présentation

  • : des souvenirs dans un mouchoir
  • des souvenirs dans un mouchoir
  • : souvenirs d'enfance et d'adolescence
  • Contact

Recherche