Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 15:18

En cherchant précédemment une illustration de la Campagne algéroise, (lors d'un billet précèdent) j'ai tardivement découvert ce peintre français Edgar Stoebel, qui lui-même natif d'Algérie, s'est enthousiasmé pour la musique de Jazz au contact des libérateurs américains en 1942, lorsqu'il s'engagea au 7ème R.T.A., et fit la Campagne d'Italie aux cotés des alliés.
Cette fréquentation alla révolutionner sa peinture.  Le tableau ci-dessous est l'interprétation de son style original de dessinateur où  mouvement et  musique ne font qu'un .

Stoebel Edgar "Piano-Jazz"



Edgar Stoebel, (1909-2001), né à Frenda près d'Oran est le pseudonyme de René Teboul Ichoua. Teboul est un patronyme algérien répandu qui signifie "Joueur de Tambour": un nom prédestiné pour Ichoua qui jongla  avec les lignes et les couleurs  avec  la bénédiction du soleil algérien. Il fut élevé dans une tradition judaïque que reflète ce tableau, comme un instantané transparent d'un Mariage Juif sous le Dais traditionnel .


            Stoebel Edgar " Le Mariage Juif"               





Deux Fillettes
Aux multiples fleurettes

Stoebel Deux Fillettes



Toujours dans son oeuvre figurative, un typique Paysage Breton
au ciel chargé
  Stoebel Paysage Breton
Et un "Rivage Breton" dont les traits saillants et dépouillés rappellent la rudesse du pays d'Ouessant .

Stoebel Rivage Breton

  Le "Tire Bouchon" :
Les teintes plates et les traits droits nous font penser à Utrillo.


stoebel01 Le Tire-Bouchon



Dans un style tout différent , il  exprime le meilleur de lui-meme dans ce dessin, cher à son invention de la Figurasynthèse.


 Encre de Chine

Stoebel Figurasynthese Encre de Chine



Colombe, Chandelier à Sept Branches et Religieux à papillotes
des motifs de son éducation algérienne.



Et une danse étourdissante avec cette  "Femme sur fond rouge"




                                    
En ce qui concerne ces oeuvres, la cote de ses tableaux ne cesse de s'élever, Ichoua Teboul étant enfin très apprécié des connaisseurs .


Cet artiste aux multiples talents qui évolua dans la Bohème Parisienne  comme un poisson dans l'eau, buvait la vie à grandes lampées .
Ichoua Teboul fréquenta, tout en continuant à peindre, un cabaret près de l'Olympia où il chantait ses propres textes . Il édita à frais d'auteur quelques disques 78 tours :

"Elle a une jolie robe
Il y a quelque chose de dessous
C'est sûrement quelque chose
Qui peut vous rendre fou
Mais entre nous c'est clair
Les affaires en dessous
Sont faites pour nous plaire
Réussir à tout coup "..



Et une autre chanson  "Paulo", intitulée les mat'
las, trop osée pour paraitre en clair:

http://www.bide-et-musique.com/song/10072.html



Le lecteur trouvera un grand intérêt à lire plus de détails de la biographie
d' Edgar Stoebel dans ces liens dont j'ai extrait mes informations , et aussi à visiter ses oeuvres, si vous êtes de passage  à Paris:

http://www.museedumontparnasse.net/DP_stoebel.pdf

http://www.gerard-hadjer.com/photosStoebel.php


http://fr.wikipedia.org/wiki/Edgar_Stoebel



Partager cet article

Repost 0
Published by Georges Lévy - dans souvenirs
commenter cet article

commentaires

Dinet (comme le peintre ... ) 24/12/2011 11:54


Je viens de découvrir plusieurs de vos billets, car je vous ai rencontré fortuitement sur Google, où je cherchais vainement un tableau précis du peintre Stoëler.


Deux des liens indiqués à la fin sont obsolètes ; en revanche, en revanche, voyez celui de The Edgar Stoëbel Commettee, http://www.edgarstoebel.com/oeuvres-d-egdar-stoebel.htm , bien documenté.


La chanson "les mat'las" n'est osée que pour ceux qui ont mauvais esprit . Moi non , évidemment . Et puis, ici, chez les marchands de lits et literies, on n'achète jamais un matelas sans se jeter
dessus pour en apprécier le confort.  Sto¨ler a dû travailler chez un marchand de literies.


Ou bien il s'est souvenu de ce qui se passait chez lui à Frenda, dans sa famille aux nombreux enfants : lorsque quelques cousins de leurs âges avaient besoin de dormir , on mettait certainement
les matelas par-terre...  avec trois matelas, en serrant bien , vous couchiez au moins 3 grand et trois petits, tête-bêche.  Tout le monde aligné comme des anchois... fermait les yeux
... une fois la porte refermée, plus question de dormir : sarabandes , combats, cris et rires étopuffés ( pas question d'alerter les parents. Les "matelas par-terre" remplacent la chambre d'amis
des bourgeois.


Pour les mariages arabes, les mariés reçoivent très souvent en cadeau une bonne dizaine de matelas, empilés en masses impressionnantes: disposés autour d'une pièce autour d'une table basse au
plateau de cuivre étincelant, ils constituent une sorte de divan. Posez dessus du thé à la menthe bien sucré et une assiette garnie de cigares aux amandes et de makrouds aux datttes, un bon Kaoua
fraîchement grillé... vous êtes en Algérie...


 


 

Georges L. 24/12/2011 14:42



"Un tableau précis du peintre Stoëler." Stoëler est-ce bien son nom ? Quel est son prenom? Effectivement les gargarismes de Google ne donnent rien, que des approchants !



Quichottine 15/01/2010 18:54


Juste un sourire pour vous ce soir.

Merci pour vos mots, pour vos attentions qui me touchent beaucoup.

J'espère de tout coeur que vous allez bien.

Je vous souhaite une très belle fin de semaine.


margareth 14/01/2010 19:49


Ce peintre, que je ne connaissais pas, est bien de son temps. Comme les plus grands il a su faire évoluer constamment sa peinture.


Quichottine 04/01/2010 20:58


Je n'ai pas tout aimé... mais je dois dire que je trouve son encre de chine sublime.

Je ne le connaissais pas du tout.

Merci pour cette découverte.

Je vous souhaite une très belle soirée.


Présentation

  • : des souvenirs dans un mouchoir
  • des souvenirs dans un mouchoir
  • : souvenirs d'enfance et d'adolescence
  • Contact

Recherche