Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 14:52

En feuilletant dans internet à la recherche de vieux papiers, j'ai trouvé ce document sur lequel je suis tombé en arrêt et qui m'a intrigué à sa lecture.
Son propriétaire eut sans-doute la vie semée d'embûches de ses coreligionnaires originaires de l'Europe de l'Est pendant la Deuxième Guerre mondiale.
Découvrons ensemble  ce document: un Permis de Séjour.


 

 

Carte de Séjour de Résident ordinaire
 

Cette carte de résidence appartient (en respectant l'orthographe des autorités françaises), à :

 
Nom : Kaplan
Prénom :Jacow
 
Date de naissance : 1 Juin 1915
Lieu de naissance : Wannawskaya (Russie)
Fils de : Maurice
              et Linba Subpronskaya
Nationalité: Russe ( Réfugié)
Situation de famille: marié
Date d'entrée en France 19/4/1947
Date de séjour ininterrompu en France: depuis le 19/4/1947
Profession: Typographe
Adresse: Alger, 30 rue Mizon, chez Slominski
 
Sur le volet voisin, ce tampon: Validité Territoriale
Domicile interdit dans les Départements suivants :
Haut-Rhin, Bas-Rhin, Moselle, et Alpes Maritimes (1) . (sic !)
 
Délivrance: le 25 Octobre 1948
Signé: Le Préfet d'Alger

Timbres fiscaux du "Comité intercontinental pour les Réfugiés, Office Central Russe"

Ministère de l'Intérieur :
Dans le récépissé de changement de résidence :
Délivré le 25 Octobre 1948

Départ : Alger , 30 rue Mizon
Observations : Se rend en Palestine (2)
Alger le 4 Septembre 1950

Valable du 18 Octobre  1948 au 18 Octobre 1951
Cachet du Commissariat Central, Service des Étrangers.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Remarques:
(1) Pourquoi cette interdiction de séjourner  dans les provinces de la frontière Est de la France ?
     C'est justement en Moselle, Alsace et Lorraine que vécurent de très anciennes familles juives avant d'être décimées. Ces communautés furent d'ailleurs repeuplées par les réfugiés d'Algérie en 1962.

(2) "se rend en Palestine", erreur car Israel est le nom du pays indépendant depuis le 14 Mai 1948 !
En hébreu et russe Jacob se prononce  Yaacov.
Wannawskaya : en fait sa ville est Ivanovskaia:
"
L'oblast d'Ivanovo (en russe : Ива́новская о́бласть, Ivanovskaïa oblast) est un sujet fédéral (oblast) de Russie habité par 1 148 329 habitants (2002) et couvrant une superficie de 21 800 km2. Sa capitale administrative est Ivanovo; les deux autres plus grosses villes de l'oblast sont Kinechma et Chouïa." (Wikipedia).

Puisque il résida à Alger après la fin de la guerre,    j'ai cherché son nom  dans l'État Civil du C.A.O.M, mais inutilement puisque il était étranger. J'ai même consulté le registre digital du Cimetière Juif de St-Eugène, mais en vain. J'ai donc envisagé sa montée en Israel, comme il l'avait déclaré au Commissariat de Police pour obtenir un permis provisoire de résidence avec l'intention de se rendre en "Palestine" en 1950.

À cette époque la vie dans cet État naissant et encore dans son incubateur, avec un fragile arrêt des combats avec cinq armées ennemies, n'était pas une sinécure.  J'avoue avoir même  feuilleté, heureusement en vain, un sinistre livre à la couverture noire où figurent noms  et photos des soldats  morts pour que survive Israel. La recherche dans les annuaires me laissèrent sur ma soif de connaître son destin. J'écris donc à la rubrique  "Perdu de Vue" qui est dans le Journal "Blog d'Israel" la dernière chance pour les familles et amis de se retrouver.
Sitôt dit, sitôt fait, je reçus à ma grande stupéfaction une réponse positive de Mihal, la responsable dévouée et infatigable de la rubrique. Elle m'envoya un message et me précisa qu'elle avait trouvé son adresse: une maison de retraite située non-loin du Grand Hôpital Tel-Hachomer, et elle même avait réussi à échanger avec Jacob quelques mots. Mihal pour parfaire sa découverte, avait ainsi communiqué avec la fille de ce vétéran, (Il était effectivement déclaré "marié" sur ses papiers) et me confia le numéro de téléphone de ce vieillard âgé maintenant de plus de 95 ans. Lorsque enfin je me décidais à lui téléphoner, il me répondit lui-même, mais l'entendant très   énervé par cette intrusion d'un inconnu  j'ai   préféré abandonner mon essai et remettre à plus tard ma curiosité .
Je pensais prendre l'autobus et aller lui parler sur place, mais ma timidité m'en empêcha. Et surtout  qui étais-je donc pour le déranger ? Je n'étais pas un journaliste en quête d'un bon article que rien n'aurait arrêté .
J'avoue que je pensais aussi le photographier et le questionner sur son séjour à Alger, rue Mizon et sur ce quartier travailleur et ancien de Bab-el-Oued où habitèrent de nombreux israélites. Il habita chez Monsieur Slominski . Ce nom ne m'est pas inconnu. C'était  celui du propriétaire du magasin  philatélique, situé Boulevard Baudin, près du Cinéma Caméo. A la fin de la Guerre, j'accompagnais mon grand-frère y choisir les dernières séries colorées frappées de l'insigne de la France Libre !
Et puis j'aurai tant voulu entendre de vive-voix le témoignage de ses années  pionnières et de sa certaine participation à la Défense du Pays chroniquement en guerre: à leur arrivée, tout immigrant valide était mobilisable. Ma curiosité ne fut donc pas satisfaite. Il ne me reste donc qu'à imaginer son trajet dans son pays d'adoption .

                                                  Albert Londres: Le Juif Errant est arrivé
albert-londres-le-juif-errant-est-arrive

Près de la Maison des Journalistes, au coin des rues Kaplan(3) et Ibn-Gvirol(4) à Tel-Aviv, est exposée une machine qui a servi il n'y a pas si longtemps encore à composer  des lettres en plomb qui aussitôt formées servaient à imprimer les Journaux . Le clavier qui donnait les ordres mécaniques par l'intermédiaire d'une savante timonerie était cependant très sensible sous les doigts agiles du linotypiste.

J'aime à imaginer que Jacob typographe de son métier, imprima  la nuit sur cette machine les nouvelles distribuées au petit-matin. Un de ses camarades arrivé

avant lui en Terre d'Israel  a tapé sur cette même machine (5) ces lignes célèbres: 


  

Davar Naissance Etat Israel

 

 

 

Voici la manchette du journal "Davar", ("La Parole"), le Journal des Ouvriers d'Israel imprimé le 14 Mai 1948. En caractères gras:

"L'ÉTAT D'ISRAEL EST PROCLAMÉ ".

"Les États-Unis d'Amérique reconnaissent Israel"

"De nombreux autres états en feront de m ême"

Et en dessous:

"Des armées étrangères ont franchi les frontières du pays"

 

(Il s'agissait des cohortes régulières Égyptiennes, Jordanienne, Syriennes, Libanaises, Irakiennes,)

 

"Tous les décrets du Livre Blanc sont abrogées et invalides"


(Le Livre Blanc décrété et imposé avec violence par le Mandat Britanique interdit l'entrée des juifs fuyant les persécutions nazies dans le pays d'Israel, les laissant errer en pleine mer,  chassant les bateaux de réfugiés , les abordant avec des navires de guerre, emprisonnant les rescapés dans des bateaux-cages, les déportant dans des camps à Chypre et m ême, comble de l'ignominie en reconduisit des passagers à Hambourg ! )


Ce fut donc le m ême jour, et la Déclaration d'Indépendance et l'attaque des armées arabes coalisées pour détruire le pays juif à sa naissance.

 

 


          Cette machine linotype, le summum de la mécanique avant  l'ère  de l'ordinateur, vaut bien une autre photo de profil :

 

 

 

jacob_0371.jpg

Notes:

 

(3) Éliezer Kaplan. (1891-1952)

(Kaplan est un nom aussi commun que Cohen dont il a la même sighification et racine que : "Chapelain")

  Né à Minsk, il fut un sioniste très actif dans le Parti des Travailleurs en Eretz-Israel,  Ministre dans le Gouvernement Ben-Gourion  et un des signataires de la Déclaration d'Indépendance.

Dans cette large avenue s'élève l'immeuble des bureaux de l'Immigration Juive. Une architecture triste toute soviétique qui rompt avec le remarquable style Bauhaus de la plus-part des imeubles bàtis dans les années 30. Lors de mon premier contact avec la bureaucratie ( il y a un demi-siècle passé pour m'y faire enregistrer ), je fus accueilli par l'employé par un chaud tutoiement (!), et il m'octroya une carte du l'Union des Travailleurs qui m'assurait le droit de.... cotiser à la Caisse-Maladie et qui surtout était le sésame sine qua non pour trouver un emploi dans les usines histadroutiques*.  Dans les couloirs passait une "camarade" en tablier blanc,  poussant sa table roulante et distribuant thé et sandwiches  aux fonctionnaires qui ainsi n'avaient pas à se lever...Chaque mois je devais apposer sur cette carte un timbre  qui collait mal mais indispensable à ma survie...

* De la Confédération des Travailleurs en Israel; j'ai connu l'époque où le 1er Mai jour férié,  les "travailleurs" chantaient en défilant l'Internationale, en hébreu bien-sur :

זה יהיה קרב אחרון במלחמת עולם
עם האינטרנציונל
יעור ישגב אדם!

C’est la lutte finale
Groupons-nous et demain
L’internationale
Sera le genre humain !

 

Mais c'était en Israel surtout une manifestation folklorique qui depuis des dizaines d'années a disparu de la rue !

  Car Staline et sa  sinistre police ont assassiné des centaines de milliers de russes patriotes parcequ'ils étaient juifs et faisaient partie de l'Intelligentsia dangereuse pour le régime du tyran qu'il fut. Le vrai  socialisme  était en Israel, une réalité au Kibboutz (et dans nulle autre partie du monde), sans aucun rapport avec le régime de l'URSS.

 

(4) Ibn-Gvirol (1020-1058)

Rabbin de l'Age d'Or andalou,Théologien, Poete, adepte de la philosophie néo-platonicienne et Docteur.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Salomon_ibn_Gabirol

 

5)  Pour les passionnés de mécanique de précision:

Un ancien réparateur de ces machines, décrit en détail son fonctionnement à base de cames :

http://membres.lycos.fr/robotype/typo%204.htm   

     

 Épilogue inachevé

 

Jacob doit être agé maintenant de plus de 95 ans. Peut-être dois-je m'excuser d'avoir publié ce document privé. Je souhaite à ce vétéran une retraite paisible, entouré de sa famille dans sa maison de repos. Mais surtout qu'il soit  ignorant des menaces épouvantable proférées par l'Iran et autres fourbes pays, qui nous promettent et projettent le même sort qu'Hitler a réservé aux juifs dès 1938.

 

---------------------------------------------------00000000000000000000000000000000--------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0
Published by Georges Lévy - dans souvenirs
commenter cet article

commentaires

Quichottine 25/11/2010 14:59



Je ne sais pas trop que vous dire.


Nous vivons dans un monde en proie à mille tourments et ignorons si nous pouvons ou non garder foi en la nature humaine.


 


J'espère qu'un jour tous pourront couler des jours paisibles... mais ??


Je ne sais plus.


 


Bonne soirée malgré tout, Georges.



Georges L. 26/11/2010 12:48



Il est vrai que les gens sensés semblent etre de plus en plus en minorité . La nature humaine a besoin de Lois pour vivre au contraire des betes qui d'ailleurs limitent leur chasse quand elles
sont rasassiées ! Théoriquement la religion est aussi là pour donner à réflechir . Mais les religions elles aussi sont en guerre !. Je viens de lire qu'une rescapée de la Shoah vient de se faire
incinérer en Israel suivant ses dernières volontés. Et ce dans le but de faire éparpiller ses cendres à Birkenau où ont péri tous les membres de sa famille, pour les retrouver...Ainsi fu fait.
Mais il ne faut pas sombrer dans le total scepticisme, il a toujours existé des lumières aux plus sombres moments  de l'Histoire. Et il n'est que de recevoir le sourire d'un enfant pour
regarder la vie en rose et nous ragaillardir !


 



rené 25/11/2010 13:25



Une pensée pour cet homme qui a du souffrir dans son corps et dans son âme...acceuilli par la France mais interdit de séjour (comme un criminel) dans certaines région!! pourquoi? on se le demande
...qoique... les réfugiés espagnols ont bien été mis dans des camps entourés de barbelés par un gouvernement qui disait soutenir leur combats!!!Le bateau exodus a été refusé dans tous les ports
de la méditérannée par des états qui se glorifiaent d'avoir participé à la liberation des camps. Lazaare Ponticelli ,cet ancien combattant Français décédé l'an dernier,a attendu longtemps sa
naturalisation malgré ses engagements en 1914 et 1940!! lui qui malgré tout a créé une société qui emploie actuellement (je cois avoir lu..)plusieurs centaines  de francais.


Et un "Grand homme"(Par la taille!) a osé dire:


Combien ,c'est grand..c'est généreux ..la France!



Georges Lévy 25/11/2010 13:55



 


Bonjour René,


Cette personne en question dans mon billet, qui après tribulations a recommencé sa vie en Israel, malgré tous les problèmes et dangers, a choisi de vivre dans un pays qui défend ses citoyens.
Lorsque je lis dans les journaux métropolitains l'insécurite civile qui règne en France, un pays en paix avec ses voisins, je suis abasourdi et très triste.



Présentation

  • : des souvenirs dans un mouchoir
  • des souvenirs dans un mouchoir
  • : souvenirs d'enfance et d'adolescence
  • Contact

Recherche