Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 00:00

 

 

 

 

Mish-Mish a disparu

 

 

                                                                          Dédé: bonjour les amis !

nounours
Je devais avoir dans les cinq ans quand je reçus un grand livre écrit en gros caractères et illustré d'un ourson en couverture. Pas un bébé plantigrade sortant de la forêt, mais un petit ours répondant (mais si !) au nom de "Dédé" , qui allait devenir le compagnon de mon enfance. Son aventure m'avait profondément frappé, lorsqu'un jour il décida une  nuit de sortir tout seul de la maison et alla au hasard  des rues, se perdant dans un paysage inconnu de lui. Les immeubles se ressemblaient tous dans la pénombre mal éclairée des réverbères. Je revois encore cette image angoissante et qui peupla longtemps mes nuits enfantines. A tel point que jusqu'à ce jour j'en fais encore des cauchemars, mais cette fois c'est moi qui au long d'une longue promenade perd mon orientation, traverse épuisé des marécages et des ravins jusqu'à me réveiller en sueur. Certes il est vrai que j'ai le sens de l'orientation peu développé et qu'au volant je faisais des tours et détours pour arriver à mon but, mais je suis sur que cette lecture m'a vraiment perturbé. Pas si grave maintenant à l'heure du GPS*, mais le problème est que.... je n'ai plus d'auto pour en profiter !.

Comme presque tous les enfants de mon âge, je dormais avec un ourson en peluche avec qui je me sentais en sécurité pour traverser la nuit en lui faisant partager mon oreiller. Pour moi, celui du livre et le nounours que je serrais sur moi ne faisaient qu'un. Et veillais à ce qu'il ne m'abandonne pas.
Mais pourquoi cette introduction enfantine? Parce-que Mish-Mish a disparu.

 

                          Encore ce fichu flash !  Je t'ai pourtant dit que je n'aime pas être photographié !

5769_0394.jpg

 

Mish-Mish est le nom hébreu (משמש ) de l'abricot, ce fruit à la peau de satin, qui sert de prénom à un chaton de la même couleur de fourrure. Mish-Mish a bien grandi en appartement, couchant çà et là sur le fauteuil le plus confortable, ou dans son panier rembourré, goûtant de temps à autres aux feuilles sucrées de la Stévia qui pousse généreusement dans la potiche du balcon et même se vautrant sur la jardinière des plantes aromatiques destinées à la cuisine bio !.

Ma fille est affolée. Après enquête, le Chat qui se promenait sur le palier avait été chassé d'un coup de pied par un nouveau voisin qui le croyait étranger à la maison. Et le pistage du félin a commencé méthodiquement. Cette bête cajolée et ne s'étant jamais mesurée à des problèmes d'existence, avait du perdre le sens et l'habileté de la chasse pour subsister, ayant reçu deux fois par jour sa ration de croquettes vitaminées ! Avec une coupelle d'eau fraîche pour y tremper sa langue râpeuse.

Certes un chat après une fugue revient presque toujours sur ses pas, le ventre creux et le poil en bataille.

 

 

  J'ai un peu trop déjeuné !

  https://mail.google.com/mail/?ui=2&ik=ea0662ab77&view=att&th=1296f27ae89207ec&attid=0.1&disp=inline&realattid=f_gav0ex2e0&zw

 

 

Mais là, c'était beaucoup grave, Mish-Mish avait été jeté iniquement dans la rue contre sa volonté et ne devait pas comprendre ce revirement dans sa vie si calme . Il ne connaissait rien du quartier puisque il fut recueilli tout petit avec une patte blessée, à quelques kilomètres de là. En plus il avait outre les dangers de la rue, à faire face à la mafia de matous qui tenaient le haut du trottoir, et les refuges verdoyants des buissons et les bons endroits pour surveiller les poubelles.

Tout en patrouillant, nous avons semé sur les murettes, près des portails, dans les passages, des croquettes dont il est friand. Les jambes fatiguées par les allées et venues par la grosse chaleur, je suis retourné chez-moi. Alors ma fille a décidé d'imprimer grâce à son ordinateur, une photo du disparu avec son adresse. Elle est allée coller ces affichettes aux troncs des Ficus du quartier, dans l'espoir qu'un ami des bêtes aurait croisé un chat errant de couleur rousse.

 

https://mail.google.com/mail/?ui=2&ik=ea0662ab77&view=att&th=129b75be1165b15a&attid=0.1&disp=inline&realattid=f_gbf3zgng0&zw

 

                          Ce Ficus est très âgé, ses racines plongent profondément dans l'Histoire de Tel-Aviv.

      

Moi j'ai cherché dans internet combien de temps pouvait survivre un chat privé de nourriture et surtout d'eau. Son espérance de vie est au mieux de huit jours. Malheureusement il faisait alors une chaleur torride, et le ciel opaque nous apportait des poussières desséchants les narines.
De bonnes âmes téléphonaient pour signaler...un chat roux dans leurs parages et ma fille a couru partout vérifier ces informations sans résultat. Nous sommes allés même jusqu'au refuge municipal, où chaque bête recueillie errante est capturée et enregistrée sur ordinateur avec l'adresse et le jour du ramassage. A ma fille angoissée, le vétérinaire a précisé que les animaux n'étaient pas automatiquement piqués à mort après un certain temps, mais envoyés à la Société Protectrice des Animaux. Ce fut un réel soulagement, et je l'aurai embrassé même d'avoir menti, mais toujours rien de Mish-Mish. J'avoue que ma nuit fut agitée. J'imaginais le chat errant et assoiffé, épuisé par ses marches inutiles, et surtout j'étais terrifié à l'idée qu'il pouvait rencontrer un chien sans laisse férocement anti-chat. Car un jour que je n'oublierai jamais, sous mes yeux impuissants un chien qui devançait sa maîtresse a subitement bondi sur un chat trop confiant en son prochain et lui a broyé le dos. Pendant une minute j'ai assisté à son agonie, la pauvre bête essayant de ramper, l'échine brisée avant de se raidir définitivement. Je souffrais à tel point de mes inquiétudes, que je me mis à souhaiter que le mieux pourrait être que Mish-Mish soit déjà mort d'un accident. Car s'il avait été volé, la récompense affichée aurait déjà du porter ses fruits. J'envisageais au mieux une fugue avec une Belle de Nuit aux yeux verts rencontrée  sur le trottoir, ou bien une visite dans un cabaret à l'affiche alléchante .


                                                                                      Cabaret

8910

Mais j'essayais de me raisonner, et de reprendre mes esprits, en me disant lâchement qu'après tout il ne s'agissait que d'un chat de gouttière, né d'un croisement au clair de lune, dans un quartier sans lettres de noblesse.
Mais à chacune de mes visites il venait se blottir sur mes genoux, me léchait la main, et prenait la meilleure position pour faire un somme en ronronnant de plaisir quand je lui caressais le nez !

 

  (Ça c'est un autre jeune locataire qui a bien voulu prêter son concours pour l'illustration ! )

  https://mail.google.com/mail/?ui=2&ik=ea0662ab77&view=att&th=1296f16919708d97&attid=0.1&disp=inline&realattid=f_gav00hob0&zw

 

 

 

Mish-Mish répond-moi, dans quel appartement es-tu enfermé, es-tu tombé dans une bouche d'égout ? Où gis-tu blessé, assoiffé et affamé, caché dans un recoin ? J'imaginais le pire en pensant que peut-etre grimpé dans une poubelle pour la visiter comme un clochard, il avait été déversé  dans le camion de nettoiement et de là conduit à la décharge publique, hors de la ville, paradis des rats  des serpents et des corbeaux.
J'ai même essayé même de me concentrer dans un silence total pour essayer d'entrer en contact par télépathie avec ce félin miniature démuni de ...portable ! Il ne me restait plus qu'à implorer la protection de Baset l'Égyptienne Déesse des Chats devant sa statuette, mais sans résultat.

 

                                                                              La Déesse Baset

large-cat-golden-scarab-big

 

J'étais prêt à tous les paganismes qui pourraient aider à retrouver ce chat en danger et à mettre fin à notre angoisse. Nous pensâmes mettre un message S.O.S. dans les boites aux lettres, mais qui risquait de passer inaperçu vu la quantité quotidienne de billets publicitaires qui les bourrent. Et même j'envisageais de mobiliser un groupe d'enfants pour ratisser la région, comme dans les livres pour la jeunesse...Après huit jours de torture, je commençais à parler de Mish-Mish qu'au passé pour nous habituer à la triste réalité, tout en regardant ses photos.
L'exercice de Défense Passive qui avait eu lieu cette semaine n'était pas fait pour arranger les choses. Un vétérinaire à la radio avait précisé de bien tenir nos petits amis à quatre pattes chez eux, car le hululement puissant des sirènes les effrayent (autant que nous !) à cause de leur ouïe sensible  et la peur fait alors qu'ils s'échappent dans toutes les directions.
Tout en explorant le quartier, je scrutais aussi les branches d'arbres touffues, car  le chat est un excellent grimpeur avec ses griffes pour essayer d'atteindre un nid. Mais quelquefois il ne sait plus comment redescendre, surtout que Mish-Mish n'était pas du tout sportif, ses escalades à la maison n'ayant pas dépassé le haut du frigidaire !

 

                                                                        Dernière-minute !

 

Je ne voudrais pas vous tenir plus longtemps en haleine. De toutes les façons je n'aurai pas écrit ce récit s'il avait fini tristement. Comme dans les Contes à l'heureuse fin, ma fille qui ne désarmait pas dans sa recherche et n'hésita pas à fouiller les mêmes endroits et à revenir sur ses pas, aperçut une boule rousse recroquevillée sous un buisson dans une arrière-cour, exhaussée et miaulant faiblement mais vivante. Mish-Mish était sauvé, mais nous aussi de cette semaine angoissante.

Depuis je regarde d'un autre oeil ces bêtes attachantes que je vois des fois attendant devant le portail de la maison de leurs maîtres que quelqu'un veuille bien l'ouvrir.

 

                                                               Moi je suis  fatigué d'attendre dehors !                                       

                                                                (Illustration de la blogosphère féline)

Chat

 

  Note: avant son escapade ce chat pesait 5.5.kg. Pesé à son retour au bercail il a accusé une perte de près d'un kg ce qui est énorme: sans doute due à la déshydratation pendant ces huit jours. Il s'est rapidement remis de son aventure (nous aussi !) et vous envoie son coup de langue le plus affectueux.

J'ai appris aussi à regarder avec des yeux nouveaux , et non sans un  serrement  de  coeur, les affichettes qui appellent au secours  des chiens ou des chats perdus sans collier.

 

*GPS : Global Positioning System, qui vous indique d'une voix neutre le meilleur chemin pour arriver à votre destination ,( sauf au Paradis !)..

------------------------------------------------0000000000000000000----------------------------------------

Partager cet article

Repost 0
Published by Georges Lévy - dans souvenirs
commenter cet article

commentaires

Miangaly 15/07/2010 20:15



Je me suis inquiétée au fil de vos mots... Heureusement Mish-Mish est saine et sauve !  Lorsque j'ai eu 15 ans nous avons déménagé pour nous rapprocher de la ville, la chatte s'est sauvée le
lendemain de notre arrivée pour retourner à l'ancienne maison à une trentaine de kilomètres ; nous l'y avons retrouvée presque trois semaines plus tard amaigrie et couverte de puces ! Maman lui a
alors mis du beurre sous les pattes pour qu'elle ne se sauve plus...


Bonne soirée Georges, j'espère que votre région n'a pas eu à subir les orages ?...



Georges Lévy 16/07/2010 16:27



Bonjour Miangaly,

La littérature fourmille de ces témoignages d'amour de nos amis les bêtes qui retrouvent leur maison et donc la palette des odeurs qui l'accompagne. Mais lire votre témoignage n'en est que plus
étonnant, retour au bercail distant de 30 km, quelle aventure digne d'être contée aux enfants d'une chatte qui n'aimait pas la ville ! Non, là où je vis (Israel), l'été est brûlant jusqu'en
Septembre et la pluie timide mais bienfaisante ne commence qu'en Novembre .



René 15/07/2010 10:00



Je te comprends,georges car j'ai toujours aimé les chats compagnons de mon enfance ...et aprés . En 1997,lorsque j'eus mon cancer du colon ,aprés l'opération,le chat que nous avions alors,tenait
absolument à venir sur mes genoux ,lorsque j'étais assis et se blotissait contre mon ventre comme s'il savait(il ne l'avait jamais fait avant) un jour,il a disparu et nous ne l'avons jamais revu!
Depuis j'ai décidé de ne plus avoir d'animaux car,parce qu'ils sont sincéres et procurent une affection désintéréssée,ils deviennent vite attachants et la douleur est d'autant plus grande lorsque
nous les perdons.



15/07/2010 10:35



Quand j'étais enfant, il n'était pas question d'avoir un ami à quatre pattes en appartement ! Maintenant je m'en console (un peu tard) chez ma fille
!



... Quichottine en pause ... 13/07/2010 07:29



Les images manquent toujours... mais ce n'est pas si grave, finalement.


 


Je vous ai suivis dans votre quête et j'imagine l'angoisse de votre fille, votre envie de l'aider et votre peur de ne pas y arriver.


 


Passer de votre livre à votre nounours et ensuite à ce chat était pour la lectrice que je suis un vrai régal.


J'aime savoir que vous n'auriez pas écrit cette histoire si elle s'était mal terminée.


 


Mish-Mish s'est-il bien remis ?



Georges Lévy 13/07/2010 09:37



Over-blog a du avoir des problèmes avec son horloge en publiant le billet en 1970. A moins que ce ne soit moi le fautif , ayant erré  quelque part ! Bref, les images sont revenues aussi,
c'eut été triste qu'elles elles aussi aient disparu avec Mich-Mich. (Qui d'ailleurs avec sa cervelle de chat a déjà tout oublié de sa (notre) mésaventure. Merci de m'avoir lu et surtout d'avoir
participé de loin à ce mini-drame . J'aime beaucoup les betes, mais dans ma jeunesse les petits amis à quatre pattes
n'avaient pas le droit du sol, depuis qu'une petite chienne invitée avait laissé sa carte de visite sur le tapis de ma chambre..Je m'étais consolé en gardant des sauterelles bien grasses dans un
bocal, lors d'une invasion célèbre qui assombrit le ciel d'Alger .


 



... Quichottine en pause ... 13/07/2010 00:00



Il manque des images... je reviendrai.



Présentation

  • : des souvenirs dans un mouchoir
  • des souvenirs dans un mouchoir
  • : souvenirs d'enfance et d'adolescence
  • Contact

Recherche