Samedi 5 mars 2011 6 05 /03 /Mars /2011 15:00

 

  Naissance et mort d'un monument


Un monument aux Morts est une création  éternelle (...tant que le permettent les circonstances politiques), pour rendre hommage aux Héros tombés pour défendre la Patrie et rappeler aux générations leurs sacrifices.

 

 

L'Armée d'Afrique

Dès la fin de la Première Guerre Mondiale, partout jusque dans les plus petits villages de France et des provinces d'Outre-Mer s'élevèrent des sculptures à la gloire des défenseurs de la République avec leurs noms gravés dans la pierre. Mais il en eut bien avant, comme cet obélisque* dressé sur une hauteur d'Alger :

( Tiens! j'étais persuadé ce nom était du genre féminin !)

 

 

Colonne Bailloud à l'Armée d'Afrique

 

Monument élevé à la Gloire des Morts de l'Armée d'Afrique

 inauguré le 21 Octobre 1912.

Président du Comité:

Général Bailloud.


 

Voici un extrait de "l'Algérie Révélée" (1) de Gilbert Meynier, avec sa version du patriotisme :
"Minoritaires en Algérie, les européens contrôlent politiquement le pays.
Ils s'attaquent, au contraire, à exalter sa force et ses oripeaux symboliques, ses drapeaux, fanfares virilisantes, statues, monuments commémoratifs, font parti de l'environnement quotidien des Français d'Algérie. La perspective d'une guerre franco-allemande* renforce la solidarité: si la guerre est perdue pour la France, les Français ne devront-ils pas repasser la mer ?.

* (Celle de14-18. Une occasion pour reprendre l'Alsace-Lorraine perdues après le désastre de Napoléon III à Sedan ).
"La prospérité de l'avant-guerre permet d'ériger partout des monuments à la gloire des généraux de la Conquête.

En Octobre 1912 est inaugurée par Lutaud* une colonne de 50m de haut en ciment armé qui coûta 135000f réunis grâce à une souscription lancée par le Général du XIXème Corps, le Général Bailloud."

*(Charles Lutaud (1855-1921) fut  Gouverneur Géneral de l'Algérie de 1911 à 1918).

 

Au pied de ce monument, étaient inscrits ces mots dans une plaque de bronze ornée du médaillon de Bailloud,

d'après le site (2) de Francis Rambert :  

 

DIEU ET PATRIE
A LA MÉMOIRE
DES SOLDATS ET MARINS
QUI ONT VERSÉ LEUR SANG
SUR CETTE TERRE D'AFRIQUE
POUR Y IMPLANTER
LA JUSTICE ET LA CIVILISATION

 

 

Mais cette haute colonne de béton eut une vie raccourcie par la guerre elle-même.

Situé sur les hauteurs du Fort l'Empereur ce monument était visible de loin et dominait  la baie d'Alger et ses installations portuaires. En Novembre 1942, après l'Opération Torch, l'armada américaine déchargeait troupes et matériel sur les quais d'Alger, où attendaient en rade de nombreux navires de guerre et de ravitaillement

 pour se préparer à la Bataille de Tunisie, le premier verrou de l'Axe à  faire sauter avant la campagne de Libye tenue par Rommel.    

Le dessin ci-dessous du "Port d'Alger en 1943", est l'oeuvre de Madame Alice Julienne Verdy, la grand-mère de Françoise Leroy Vendevelle. Sur ce support de fortune fragile du aux restrictions, apparaissent les bateaux de l'armada alliée, avec les ballons protecteurs. Vous reconnaîtrez la jetée en zig-zag avec son mat tripode.

C'est un des nombreux croquis pris sur le vif que Françoise* a eu la patience et la gentillesse de scanner.

* Monsieur Vendevelle (3) son père fut notre excellent Professeur de Physique et Chimie au Lycée Gautier d'Alger.

 

 

george_port3.jpg

 

 

  Cette superbe photo de la rade d'Alger a été prise par un militaire américain.

Le bâtiment en U  est le Lycée de Filles Delacroix. 


alger-le-port-en-guerre..jpg

 

Les bombardiers allemands,  dès le lendemain du 8 Novembre commencèrent à attaquer le port  et les navires se  protégaient des tirs en rase-motte par des filins que tendaient au dessus-d'eux des ballons, des "saucisses" comme nous les appelions. Lorsque au cours d'un raid  de nuit certaines étaient atteintes par les tirs et  retombaient sur la ville, elles devenaient une aubaine pour tous les artisans qui découpaient leur enveloppe caoutchoutée pour en faire... des sandales ! Je me souviens d'un ballon qui était retombé entraîné par le vent  au dessus du Monument aux Morts et qui fut sans doute  rapidement dépecée comme une baleine car quelques jours après je n'en vis pas les traces ! .

 

 Les serveurs de D.C.A. veillent avec leurs canons Bofors sur le Boulevard Carnot.

En fonds la Grande Mairie et l'Hotel Aletti.

 

Alger Canons DCA Bofors

 

                                     Alger attaques de nuit. Les batteries anti-aériennes balafrent le ciel 

 

Images

Cet obélisque qui dominait la "Capitale de la France en Guerre" était un point stratégique qui vu du ciel désignait Alger comme une cible facile aux pilotes et navigateurs des bombardiers ennemis. La colonne   indémontable, ironie du sort, destinée au souvenir des Morts  fut donc abattue à l'explosif pour sauver les vivants en 1943 et il n'en reste qu'une carte postale. 

(D'ailleurs la tour de La Vigie(4 ) au port de Djijelli subit le même sort la même année pour la semblable raison ).

Entre-nous, ce mémorial n'était pas très beau. L'Armée d'Afrique méritait mieux,  et dans un espace plus grandiose dans la plus belle perspective de la ville fut érigé en 1920 le superbe "Pavois" de Paul Landowski . Monument aux Morts de la Ville d'Alger, qui à lui seul mérite une autre évocation non moins tragique.

 

Le très décoré Général Maurice Bailloud décida donc  dès 1910 de  lancer une souscription  (7) :

 

General Bailloud

 

 

 

Souscription Bailloud


 

 

Alger, le 20 Janvier 1910.
Souscription Nationale
             pour
Élever un Monument
              aux
Morts de l'Armée d'Afrique
       -----ooooo-----

 

Président :
Le Général Bailloud
Commandant le XIXème Corps d'Armée
      ------ooooo-----


Monsieur le Maire,

Élever sur notre terre algérienne un monument aux Morts de notre armée d'Afrique qui n'a cessé de répandre son sang sur les champs de bataille du monde entier, est une pensée de précieuse reconnaissance à laquelle votre ville voudra certainement s'associer.

Depuis 1830 , il n'est pas une famille pas une commune de France, qui n'ait donné un ou plusieurs de ses enfants à cette vaillante armée.
Ce sont les fils glorieux dont votre conseil et vos administrés consacreront la mémoire en coopérant par leur souscription en témoignage grandiose qu'il importe de léguer aux siècles à venir et qui restera comme l'empreinte ineffaçable de notre constante admiration.
Dans l'espoir que vous voudriez bien accorder votre appui, Monsieur le Maire, de vouloir bien agréer, avec les sentiments de la France qui est en Algérie, l'assurance de notre gratitude.

P.e. le Comité,
Général Bailloud
Commandant le 19ème Corps d'Armée .

Inclus, une liste de souscription que vous voudrez bien retourner à M. Millet, Trésorier Général de l'Algérie, à Alger, avec les souscriptions réunies en un mandat poste. Les journaux publieront les noms des souscripteurs.

Cachet : "Aux Morts de l'Armée Française"
Général Bailloud.


Alger, Typo: AD Jourdan.

 

                                 -----------------------------------ooooooooooooooo----------------------------------------

 

 


Extrait de "l'Algérie Révélée"   de Gilbert Meynier:

 

Mais qui était le Général-politicien Bailloud ?

Charles-Robert Ageron*  le décrit ainsi : (5)  

 

"En 1912 le Général Bailloud se présenta aux élections législatives d'Alger, comme défenseur de la cause "franco-musulmane". Il fut battu par le député Broussais, défenseur des intérêts des colons.
L'Echo d'Alger  présenta le Général Bailloud comme " le candidat des indigènes contre les colons" dans un numéro qui est un véritable appel à la haine."

* Charles-Robert Ageron qui ne cachait pas ses idées dites "libérales" fut un  brillant Professeur d'Histoire et Géographie qui captivait dans ses cours les élèves du Lycée Émile-Fé lix Gautier à Alger,  à  une époque où la ville était déjà en ébullition. Il n'avait pas besoin de sa carure imposante pour se faire respecter. Il avait toujours une anecdote pour tenir sa classe en haleine.

 

Maurice Bailloud, un grand Général petit de taille. Comme quoi la stature ne fait pas l'homme de guerre !( sans allusion..)

Lors de sa campagne au Moyen-Orient, ses subordonnés l'avaient familièrement surnommé : "Cacaouët" (6).

"Enfin, un petit vieillard maigre et sautillant grimpait l'échelle de bord, avec l'agilité d'un jeune homme, et venait présenter ses hommages au chef de l'Armée d'Orient qui l'attendait à la coupée, c'était le général Bailloud".

De taille inférieure à la moyenne de ses compagnons d'arme, il les surpassait cependant par le nombre de ses décorations obtenues sur tous les fronts jusqu'à sa retraite en 1911.           

 

Crédit des citations :

 

(1) Gilbert Meynier: " L'Algérie révélée"

  http://books.google.com/books?id=Us_7F_9JfhcC&pg=PA168&lpg=PA168&dq=obelisque+bailloud&source=bl&ots=HroIu6zhMt&sig=v0HL4EjK8kaC5Ow6BsNxuo9_w0E&hl=en&ei=wBk_TcqDGcqLhQejvbnICg&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=4&ved=0CDEQ6AEwAw#v=onepage&q=obelisque%20bailloud&f=false

 

(2) Le médaillon de la Colonne Bailloud:

  http://rambert.francis.free.fr/environs/elbiar/elbiar_pages/bailloud.htm 

 

(3) Sur nos Prof du Lycée Gautier:

http://esmma.free.fr/mde4/ptisac.htm

 

(4) Pages Tambour sur Djijelli :

http://suzanne.granger.free.fr/Histbomb.html

 

(5) Ageron voir page 13 de :
  http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/remmm_0035-1474_1966_num_2_1_929?_Prescripts_Search_tabs1=standard&

 

(6) Les Glorieuses Campagnes de Maurice Bailloud:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Bailloud

 

(7)  L'Appel à la Souscription :

Je remercie fraternellement Pierre-Emile Bisbal, un "payse" qui m'a offert  ce document authentique .

Pierre écrit merveilleusement bien dans http://www.sbeo.blogspot.com/ ses Souvenirs du Quartier de Bab-El-oued. Dans un style pur et poétique il exprime ce que nous ressentons, nous les déracinés, et ce que ne savons pas coucher sur le papier pour l'immortaliser, il le fait pour  que nos enfants n'oublient pas la vie de leurs parents à Alger.

 

Cet article a été écrit

         En Souvenir de l'Algérie Francaise      

 

-------------------------------------------------------------000000000000000000000----------------------------------------------------------------                                    

Par Georges Lévy - Publié dans : souvenirs
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

Derniers Commentaires

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés