Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 09:18

 

Picoti, picota, c'est ma gorge qui me fait mal. Alors, en me levant, et grâce à un croisement de neurones, je me suis soudain souvenu d'une opération des amygdales, qui était alors à la mode de chez nous, un peu comme de couper chez une jeune chien tout ce qui dépasse (!!??). Pour me rassurer, le Docteur m'expliqua que je ne sentirai rien, car je serai endormi. Ce mot éveilla au contraire en moi une angoisse profonde, car à mon jeune âge, je ne m'étais pas encore débarassé de la manie de sucer mon pouce en m'endormant, comme la chanson de Salvador, et je craignais d'être ainsi dévoilé.

Dévoilé je le fus, à la Clinique de l'Oriental et en un clin d'oe​il, nu comme un vers et revêtu d'une camisole (de force?), je me retrouvais en un instant ficelé à un fauteuil qui me rappelait celui du coiffeur. Ils étaient trois contre un, sans demander mon avis, et profitant de ma bouche ouverte pour protester, le chirurgien preste me glissa un appareil qui, comme un vérin m'écarta les mâchoires au maximum, me laissant bouche bée, et de là je ne me souviens que du masque appliqué sur ma figure.

Je m'éveillais, sortant des vapeurs anesthésiantes, assis sur un lit dans le couloir de la clinique de l'Oriental. Le Docteur Schebat, le cousin-germain de ma mère, vint vérifier mon état cotonneux, juste à temps pour recueillir dans un drap, ce que j'avais avalé pendant cette charcuterie... cachère. Retourné à la maison, je pus savourer la récompense de mon supplice: le praticien avait conseillé la meilleure des ordonnances de ma vie: des " Créponés" du Milk-Bar, des "Parfaits" de chez Grosoli (1), ou des "Esquimaux Gervais", qui comme tout le monde le sait sont .....​"les seuls, les vrais !​"​.


Glaces Grosoli

 

Mais ma mère faisait mieux avec sa sorbetière: 2/3 de glace pilée, 1/3 de gros sel, abaissaient la température du récipient, empli de sa recette crémeuse, à moins quelques degrés. Cette sorbetière était la devancière du congélateur, comme la gargoulette celle du réfrigérateur ! Ce n'était qu'une question de patience. Elle nous aida à passer de nombreux étés heureux, avec ses sorbets rafraîchissants et sains, sans produit chimique, colorant, préservatif ou gélatine, mais avec beaucoup d'amour maternel.   

 

Dans cette clinique sont nés (à commencer par moi et mon frère) et y finirent leur vie, bien de personnes de ma famille. De mon enfance, j'ai le terrible souvenir de la dernière visite à un Grand-Oncle maternel, Maitre Joseph Meyer, qui s'y est éteint, sous une tente à oxygène. Depuis, lors des visites (heureuses ou pas) dans cette Clinique célèbre à Alger, à peine en avais-je franchi le seuil, que déjà l'odeur de l'éther me faisait flageoler sur mes jambes...
 
(1)  A propos de mécanique et de politique :  

Ce restaurateur-pâtissier-glacier avait commandé à mon regretté Père qui tenait un atelier de mécanique (la S.I.A.T.E.M) à Hussein-Dey, une machine spécialement conçue pour concasser, décortiquer, trier, et traiter les amandes, pistaches, et autres produits qui entrent dans la préparation des glaces. C'est ainsi que les beaux Dimanches, nous allions en famille nous asseoir chez Grosoli rue Lazerges à Bab-El-Oued, déguster ses glaces merveilleuses (comme la "Pêche Melba"), et le pâtissier lui-même ne manquait jamais de venir vérifier notre gourmande satisfaction et rappeler que cette machine lui rendait les meilleurs services.
Au hasard d'une recherche sur Google j'ai trouvé ce passage savoureux extrait d'un site consacré au P.C.A (Parti Communiste Algérien)  :


...."Pendant une campagne électorale, Marie Jeanne suit un colleur d’affiche du candidat de droite. Au fur et à mesure qu’il colle ses affiches, elle les décolle. Le colleur, probablement appointé, la réprimande sans agressivité excessive et lui fait remarquer qu’il ne fait que son travail. Réponse de Marie Jeanne, qui a quatorze ans à l’époque, mais qui n’a jamais eu la langue dans la poche : « votre travail, c’est de coller, moi, c’est de décoller ».

Georges invente « le meeting chez Grosoli ». Grosoli est le plus célèbre glacier de Bab el Oued. C’est un fervent partisan de Mussolini, mais surtout, il est propriétaire d’un grand salon rue Lazerges et d’un kiosque minuscule sur la place du marché. Les trois enfants qui dorment dans la même chambre jouent une saynète dans laquelle Marie Jeanne, d’une voix de stentor, appelle la population du quartier à un grand meeting qui aura lieu … dans le kiosque de Grosoli "...


Crédit des illustrations :


Docteur Léon Schebat.  Cette photo est extraite d'Es'mma. A lire le texte remarquable sur cette Clinique de l'Oriental, écrit  par Jacqueline Blanc:

 

http://radioalger.pagesperso-orange.fr/solal/

 

                                                      Le Gynécologue Léon Schebat enseigne :

 

schebat32



Extrait du site "Meissonier-Alger.skyrock, cette photo rare de la Clinique rue Claude Debussy, voie à sens unique très pentue qui débouchait sur la grande rue Michelet..

 

http://meissonier-alger.skyrock.com/434939008-Clinique-SOLAL.html

 

(Ce texte étant programmé, je ne pourrai répondre rapidement aux éventuels "comme-en- terre", et m'en excuse d'avance ! ).

 

-----------------------------------0000000000000000--------------------------------------

Partager cet article

Repost 0
Published by Georges Lévy - dans souvenirs
commenter cet article

commentaires

Quichottine 04/12/2013 12:35


Merci pour votre réponse... :)


Ce ne sera pas au coin du feu chez moi car je n'ai pas la chance d'avoir une cheminée... mais au chaud malgré tout je l'espère... Il fait froid.


 


Passez une douce journée et de belles fêtes de fin d'année.

Quichottine 15/10/2013 23:51


Vous m'avez fait rire, pardon !


Je sais pourtant combien cette opération a dû être traumatisante pour vous.


J'avoue comme Liliane n'avoir pas eu ce que nous appelions "cette chance" à cause de la glace qui n'était pas aussi courramment donnée aux enfants qu'aujourd'hui.


 


Mais oui... vous avez une merveilleuse façon de raconter vos souvenirs.


Passez une douce journée.

Georges L. 04/12/2013 12:21



Bonjour Quichottine,



Le rire est le propre de l'homme (et de la femme !).


Je suis de ceux qui à une simple évocation médicale, même dans une inoffensive conversation a tendance à  "tourner de l'oeil".... Mais je me suis vacciné quand même contre la grippe, (je ne sais d'ailleurs plus laquelle), bien que je doute de son efficacité, et redoute les
piqûres...


Bonne santé, et bon hiver au coin du feu....



Liliane 15/10/2013 22:45


Bonsoir Georges. J'adore lire vos écrits ! J'ai pris du retard mais je vais lire à reculons...Vous parlez d'un temps révolu et j'aime beaucoup ça ! J'ai gardé mes amygdales est-ce un tort ?
Chaque année j'ai des angines terribles... Et je me souviens dans mon enfance, ma meilleure amie a subi cette abblation et on lui offrait de la glace... Je n'ai pas eu ce privilège ! C'est ainsi
que je voyais la chose...
Merci beaucoup. J'espère que vous allez pour le mieux... En tout cas, c'est ce que je vous souhaite.

Présentation

  • : des souvenirs dans un mouchoir
  • des souvenirs dans un mouchoir
  • : souvenirs d'enfance et d'adolescence
  • Contact

Recherche