Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2014 4 23 /01 /janvier /2014 09:59
 

DansTel-Aviv, la "Ville Blanche" ainsi nommee par l'Unesco*, toutes les rues (ou presque) mènent à la mer. Je préfère sortir tôt lorsque l'air marin n'est pas encore mélangé à la fumée des véhicules. Sur le trottoir, que le balayeur africain du quartier est en train de nettoyer nonchalement, des cartes de visites de toutes les couleurs jonchent le sol. Employés de la voierie, originaires d'Erytrée ou du Darfour, ils ont en commun, outre leur statut de réfugiés illégaux au salaire minimum, un téléphone sans fil collé à leur oreille qui les accompagne dans leur tache de salubrité. Contraste du quotidien ! L'un pollue,l'autre nettoie...J'ai vu une fois le manège d'un cycliste, émule du Larousse, qui en passant rapidement devant les hôtels semait à tout vent d'un large mouvement une brassée de ces vignettes. Ce sont, vous l'avez deviné des adresses et numéros de téléphones de "Dames de Compagnie" légèrement vêtues en toutes saisons !. Ce vieux métier s'est modernisé et a reçu un regain venimeux avec l'apparition du téléphone portable, et les Compagnies sans fil et sans vergogne s'en frottent les mains.

En constatant que ces invitations étaient répandues sur le sol recto-verso sans distinction, j'ai pensé à cette Loi du Hasard qui les avait fait chuter toutes les pattes en l'air !

Le commanditaire intelligent avait donc fait imprimer les deux faces des invitations , ce qui est certes coûteux, mais d'une publicité plus rentable. C'est le phénomène bien connu de la tartine beurrée.

Je cite wikipedia":

La « loi de la tartine beurrée » énonce que la tartine tombe toujours du côté beurré. Cette assertion a trois réponses :

  • " l'une est une boutade : n'accusez pas le sort pour nier vos responsabilités, c'est vous et vous seul qui avez beurré votre tartine du mauvais côté ;
  • la seconde envisage que le côté beurré, surtout s'il s'y trouve également de la confiture, est peut-être tout simplement un peu plus lourd que l'autre ;
  • enfin, et c'est certainement la plus scientifique, cela dépendrait de la hauteur de la table. En effet, les hauteurs de table courantes ne permettent pas à une tartine tombant d'une table d'effectuer une rotation complète afin d’atterrir sur son côté non beurré ".

 

Il me revint à l'esprit que lorsque j'étais enfant un de mes tours de cartes préféré était de proposer à mes amis de me faire deviner sur la table lequel des deux paquets devant-moi contenait les "cartes de neuf". Évidement, je désignais toujours avec le même succès le paquet secret, quel que soit son emplacement, car un des paquets était composé de 9 cartes et l'autre de quatre cartes du numéro 9, pique,carreau, trèfle,et coeur... 

Faisant court à mes élucubrations, je me suis retrouvé sur cette promenade ensoleillée au pied de la Colline du Printemps qui longe la mer et me conduit au petit port de plaisance que j'affecte tant, car il me rappelle un peu celui de la Darse de l'Amirauté d'Alger, mais ils n'ont en commun que le balancement mélancolique des mats des voiliers qui tirent sur leur ancre, et l'odeur de sel.


Maurice Bouviolle, (1893-1971) Port d'Alger- Prix Abd-el-Tif 1921.

 

Bouviolle, Port d'Alger


Dans ce Tableau, remarquez sur la colline un Colonne dressée par le Général Bailloud à la gloire de l'Armée d'Afrique. En 1942, les allies rasèrent ce mémorial qui était devenu in point de mire pour les bombardiers allemands qui attaquaient la Ville. Je me souviens de ces maudits fumigènes émis par les défenseurs qui devaient masquer les installations portuaires, et qui me causèrent des crises d'asthme...

       Tableau, commande du Ministere de la Guerre:

Un des canon anti-aerien du type "Bofor", protegeant Alger.

 

Alger canon Bofor

 

Mais le but de ma promenade matinale tel-avivienne (Un seul but, la Victoire !) est la jetée, car au bout de ce promontoire gagné sur la mer et protégé par des blocs, je vois déjà au loin le banc qui m'attends. Quelle chance, il est libre !


Face au phare, à l'extrémité du promontoire, un banc si isolé qu'il difficilement visible !....

 

Mon banc, telaviv marina


Je me retourne et me hâte de vérifier que personne n'est sur mes pas, pour m'y installer, le dos au soleil, le paysage de la passe face à moi, endroit stratégique pour admirer les voiliers qui à ma hauteur hissent leur grande voile pour attaquer la houle du large...


Ce sont des écoliers qui apprennent les rudiments  de la voile.


Ecole de Voile Marina T.A


Là, je peux enfin sortir de son sachet le petit pain au froment complet, garni de fromage blanc salé et à petites bouchées je satisfais ma gourmandise dans un silence liquide. Une fois pourtant, sorti de mes rêves par un frémissement de mon banc, je m'aperçus soudain qu'un inconnu de mon âge s'était installé à coté de moi. Presque tout de suite il a entamé la conversation, bien que je ne lui répondis souvent que par des hochements de tête, un peu ennuyé  de cette intrusion dans mon domaine...La situation "sécuritaire" devint naturellement le sujet du moment:

Un autobus de Tel-Aviv, visé par un attentat ces jours-derniers.

 

Attentat autobus Tel-Aviv
Les explosifs mélangés à des vis étaient cachés dans une marmite. Un passager qui a découvert le paquet suspect sous un siège a alerté à temps le chauffeur et tous les voyageurs ont été évacués. Quelques minutes après, le terroriste qui était descendu l'arrêt précédent a fait sauter l'engin avec l'aide de son téléphone portable...

Chez-nous parler de la pluie et du beau temps est superflu, car même en ce mois de Janvier le ciel est sec, et l'air ensoleillé, jusqu'à l'année prochaine...Depuis une semaine par contre, la Ville d'Ashdod, qui est située seulement à 45 kilomètres de Tel-Aviv, a fermé ses écoles à cause des risques de tirs de fusées qui ces derniers temps pleuviotent en provenance de Gaza ! et rien de plus déplaisant que d'être saisi dehors par "l'alerte rouge" qui paralyse les membres juste au moment où il faut courir à un abri et y pénétrer avant 15 secondes, sursis avant l'explosion...! Des vacances insolites et dangereuses pour ces quelques milliers d'écoliers désoeuvrés. Mais comme par hasard ce sont des informations qui sont soigneusement éclipsées dans les bulletins d'informations européens...

   Qui se ressemble s'assemble !

Dieudonne et Le Pen

 

Triste Europe rongee par la dieudonisation et la frontisation......

Mon voisin d'un jour qui me déroulait son curriculum-vitae, comme une page de l'Histoire israélienne, me raconta qu'il avait été, un temps, le chauffeur du Chef d'Etat-Major Raphael Eytan, légendaire héros, familièrement appelé "Rafoul". (1929-2004). (Il avait en 1956 sauté en parachute avec son commando pour couper la route aux Egyptiens en plein Sinai). C'était le type-même de l'officier qui donnait l'exemple au combat et aimé de ses soldats. Il donna une seconde chance aux jeunes dévoyés et défavorisés en les recrutant dans l'armée pour leur donner un minimum d'éducation, et les former à un métier qui leur assurerait un avenir dans la vie civile. Ce furent les "Enfants de Rafoul".

Eitan était très à cheval sur la tenue vestimentaire des recrues, et malheur à ceux qui n'avaient pas le béret réglementaire sur leur tête....

En dehors des fonctions politiques et militaires, "Rafoul" était un ardent fermier et un  menuisier passionné dans son village collectif de Tel-Adashim. A sa retraite (théorique), il dirigeait les travaux d'une nouvelle jetée pour agrandir le port marchand d'Ashdod.

Sur ce quotidien, apparaît Raphael Eitan, casqué comme ses ouvriers sur le chantier.

Le titre: "Vaincu par les Elements".

rafoul

En plein hiver, il ordonna de cesser le travail aux ouvriers car les lames étaient trop fortes.

 

Tempete a Tel-Aviv


Il vaut mieux ne pas essayer de se mesurer avec la Méditerranée quand elle se fâche. Le jour suivant, il ne put résister à sa passion du travail et voulut aller tout seul voir si les tripodes en béton tenaient bon sous les coups de béliers de la tempête. Il descendit de sa voiture. Une vague énorme bondit par dessus les blocs, écrasa le véhicule et précipita Rafoul dans la mer en furie. Bien qu'athlétique et excellent nageur il se noya, son crane fracturé sur les rochers, sans que personne en fut témoin.....

Ainsi je pus recouper mes lectures avec les souvenirs personnels de cet homme bavard qui brusquement se leva, me serra la main en me souhaitant une bonne journée, heureux d'avoir trouve une oreille attentive...

Je me retrouvais seul sur ce banc, un peu soûlé par ce moulin à paroles, avec mon petit pain entamé que les mouches se disputaient. J'en fit aussi profiter les mouettes, et un chat venu de je ne sais où.


En face de moi, le Nord avec le Liban et la Syrie qui s'étripent mais sont d'accord pour annihiler Israel avec l'aide de l'Iran. C'est de là-bas et d'Irak que sont venues dans notre ciel les fusées balistiques . A la frontière libanaise, les nids de vipères des terroristes du Hizbola.

Derrière-moi, le Sud. Celui du Hamas à Gaza qui nous bombardent de rockets depuis des années.

A ma droite, l'Est. Rien de nouveau. On y enseigne la haine des Juifs et le maniement d'armes aux enfants depuis le plus jeune âge. Les écoliers défilent avec fierté, le ventre cintré d'explosifs. Chez nos voisins, les traités de Paix y sont piétinés l'encre verte encore fraîche.

A ma gauche, l'Ouest. Ceux qui ont un voilier pourront essayer d'atteindre Chypre, en dernier recours. Un nouvel Arche de Noé en somme.

Moi je me réfugierai sur mon banc: tout de bois construit, ce sera un radeau de fortune. Et c'est avec cette constatation positive et encourageante que j'ai terminé ma promenade. Je me suis levé un peu courbaturé par les lattes peu confortables, burinees par le vent et le sel  et aussi mouchetees de la fiente des mouettes..... Aussitôt le chat est venu prendre ma place, toute tiède, sur ce banc public. Il a lissé sa fourrure, fermé les yeux et enroulé sa queue. En route pour le pays des rêves où les humains enfin pacifiques lui apporteront dans des paniers tressés des poissons frais.

 

Notes: * Ce meme Unesco qui a fait interdire ces jours-ci a Paris une exposition "Israel et 3500 ans d'Histoire". Que le rouge de la honte monte au front de ceux qui font de chaque jour un nouveau Munich.


Les photos de la Marina sont de :

Common.Wikimedia.org

www.inisrael.com

Jss.News

Vimeo.


---------------------------------------00000000000000----------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0
Published by Georges Lévy - dans souvenirs
commenter cet article

commentaires

Monique (Marseille) 21/05/2014 14:05


L'Européen moyen se doit d'avoir honte, mais les habitants d'autres continents, ont-ils à être spécialement fiers? 


Zénon, cruel Zénon, Zénon d'Elée,


M'as-tu percé de cette flèche ailée


Qui vibre, vole, et qui ne vole pas?


Le son m'enfante, et la flèche me tue!


Ah, le soleil ! quelle ombre de tortue


Pour l'homme, Achille immobile à grands pas!"


(Paul Valéry).


Achille est l'Homme ( l'Humanité entière) qui contient sa part d'ombre et sa part de lumière. D'où cette série d'oxymores. 


Qui a écrit: "la critique est aisée, mais l'art est difficile" ? Un tel alexandrin ... je verrais bien Boileau... 

Georges L. 25/06/2014 11:05



"Cette expression date du XVIIIe siècle. Elle a été créée par le comédien Philippe Néricault. On comprend facilement ce qu'il a voulu dire : il est plus facile de critiquer ce que font les autres que de créer ou faire
quelque chose soi-même." (D'après le Guru Google..)Plus terre a terre, je dois m'arrêter de correspondre, ma vue ayant trop baissé, je dois ménager ma monture (de lunettes..) et donc ma
vue...provisoirement, je l'espère ! 



Liliane 13/02/2014 21:50


Moi non plus je ne saurais vivre dans votre pays... Une vie faite d'inquiétude constante... Malgré ce joli endroit que je découvre grâce à vous. J'aimerais m'asseoir sur ce banc, si près de la
mer... Bleue et pacifique. A regarder la vie passer en silence et dans la paix. La paix est une chose si précieuse... Tous les hommes ne sont-ils pas égaux ? Merci Georges. Passez une agréable
soirée.

14/02/2014 13:39



Bonjour Liliane,​



Les hommes ne sont égaux que ...devant la douleur !​


​ Le reste du temps ils sont..égocentriques !​


​. Heureusement Dame Nature est ignorante de ces bassesses, elle est souvent consolatrice pour ceux qui savent s'arrêter et la contempler. La mer, Paul Valéry l'a si
bien exprimé dans son "Cimetière Marin":
"La mer, la mer, toujours recommencée
O récompense après une pensée
Qu'un long regard sur le calme des dieux!"




Amitiés ensoleillées d'un mois de Février desséché...


Georges L.



Rando 10/02/2014 11:37


DansTel-Aviv, la "Ville Blanche"....mon ami georges ne peut s'empêcher de penser à sa ville natale ..Alger la blance!!!  Merci Georges


amitiés arrosées de la pluie du limousin.

Georges L. 10/02/2014 13:34



Oui, je pourrai dire, dans un autre monde, que j'aurai vecu dans deux "Ville-Blanche", mais helas teintees de rouge...



Quichottine 29/01/2014 12:43


Je ne pourrais pas vivre chez vous, je crois bien... et pourtant le pays a tant de belles choses à découvrir.


J'espère que pourrez un jour tous vivre en paix.


J'ai adoré votre conclusion... je me suis sentie chat. ;)

Georges L. 29/01/2014 17:16



Bonjour Quichottine,



Tout est une question de relativité ! Mon pessimisme d'un jour, n'est pas partagé du tout par mes grands enfants qui sont ici comme des poissons dans l'eau, et aussi bien que moi connaissent
exactement la situation où nous nous trouvons. La différence est que, étant nés ici, ils ne regardent pas en arrière et donc n'ont heureusement pas le spectre du passé qui me hante avec la vision
de l'épée de Damocles sur nos têtes. Ma chance est aussi qu'ils ne connaissent pas l'existence de mon Blog, si non je devrai l'abandonner au...chat !


Bonne semaine...



Présentation

  • : des souvenirs dans un mouchoir
  • des souvenirs dans un mouchoir
  • : souvenirs d'enfance et d'adolescence
  • Contact

Recherche