Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2008 4 17 /04 /avril /2008 14:47


                                                     
                                                    La Synagogue du Grand Rabbin Bloch à Alger vers 1900           

En cette veille de Paque 5768 du calendrier hébraique,(ou 2008 du calendrier républicain),cette année,peut-etre encore plus que les précédentes si celà était possible,je considère avec émerveillement l'Histoire du peuple Hébreu  et son parcours héroique ,( mais  toujours menacé) , qui seulement depuis 60 ans est sorti définitivement de l'esclavage et de l'errance , pour rebatir un pays moderne,gràce à une jeunesse ardente qui a su faire la symbiose de l'expérience et de la culture de ses pères tout en restant profondément judaique. Lorsque je regarde les insoutenables photos des camps de concentrations,et que je découvre la méprisante littérature anti-juive actuelle qui ose meme nier l'Holocauste, alors je n'ai qu'à regarder autour de moi en Israel,pour m'encourager à la vue de ce pays merveilleux qui lutte à la fois sur tous les fronts, économiques,
sociaux et militaires pour survivre et progresser dans la voie de la Paix à laquelle chacun aspire.
En ce soir de Paque,qui est aussi une fete de la Liberté retrouvée,chaque foyer juif aura une pensée pour nos 3 soldats prisonniers,ravis en 2006 et dont aucune instance internationale n'est capable de nous donner de leur nouvelle.  Je ne sais meme pas si dans leur cruelle solitude,coupés de l'extérieur,ils sauront la date de cette fete où un couvert libre les attend à la table familliale .Ces jours memes, encore d'autres soldats viennent de tomber au combat dans le Néguev,bombardé sans cesse de fusées et d'obus par un ennemi fanatique qui terrorise les populations civiles depuis Sept années .
Paque restera pour ces familles endeuillées une terrible période : ces enfants sont morts pour que nous ne retournions plus jamais en esclavage.
Je souhaite un Séder heureux à tous,et spécialement à ceux qui éloignés de nous le célébrerons en silence,sans prier trop haut ou chanter trop fort,de peur d'etre entendus et dénoncés dans un pays où la Démocratie n'est qu'un chiffon de papier.
Alors,un peu plus chaque année,je me replonge dans mes souvenirs de ces Fetes religieuses en Algérie
ou j'allais accompagner mes parents à la Grande Synagogue située au coeur de la Casbah .
Voici une photo prise de l'ancienne Place du Gouvernement: en recul,au centre,domine un minaret jouxtant le Dome de la Grande Synagogue  de la rue Randon.Cette Synagogue fut pillée et ses fidèles blessés lors d'une émeute organisée par le F.L.N. déjà en Décembre 1960 !. Le Minaret,lui, a été rajouté après 1962 .



 Ces deux soirs de Paque,le chef de famille lit le récit de la sortie d'Egypte : La " Hagada",mais aussi  chaque assistant peut à tour de role en lire un paragraphe,et le moment le plus émouvant arrive quand les jeunes enfants lisent les questions et les explications sur le récit de l'Exode et des miracles qui ont épargné le  Peuple Juif dans sa fuite . Mais la lecture est aussi chantée à certains passages,et ce sont ces musiques non écrites qui se transmettent de génération en génération avec les accents typiques de chaque pays de la Diaspora .
Avant  de monter tout seul en Eretz-Israel,j'avais photographié cette Hagada familliale .
Le Grand-Père de ma mère était Emmanuel, le frère du Grand Rabbin d'Alger.



Dédicace sur la page de garde :
Isaac Bloch
Grand Rabbin
Alger
15 Mars 1886
Donné à mon bon frère
Emmanuel Bloch
Alger le 25 Juin 1890
I. Bloch.
----------------------
Hagada
Ou Rituel des Deux Premières Nuits de Paque
Avec les Prescriptions s'y rapportant
Traduit en Francais par Martin Serror
Rabbin .

Mais en Hébreu il est écrit :
" L'Exemplaire de la traduction de l'Hébreu en Francais  est de  Mordechai Ben Schlomo Serror d'Alger."
Note :( A la traduction de son nom,le prénom a été francisé !) .Je me souviens d'une rue Martin Serror.
Et juste dans l'Algérianiste de Mars 2008,numéro 121,une réponse précise son parcours de Rabbin à Alger.

Service de la Veille du 14 Nissan....
"Alors la veille du 14 Nissan, les fidèles doivent rechercher le pain levé qu'ils ont dans leurs maisons en s'éclairant d'une chandelle "...( La Maison doit etre pure de toute trace de pain contenant de la levure ).

Ce livret a été imprime par Abraham Boukabza et Cie, 2 Rue Pavy  -Alger (Algérie)

Mais qui fut Bloch Isaac ?


" Bloch,Isaac :Rabbin Francais; né àSoultz,Alsace le 17 Juillet 1848. Il reçut son éducation au Lycée de Strasbourg et au Séminaire Israélite de Paris.Durant le siège de Paris (1870/71) par les Prussiens,il servit comme Aumonier auxiliaire.En 1873 fut employé à l'office de l'Alliance Israélite Universelle. Deux ans plus tard fut nommé Rabbin à Miremont ; en 1878 fut désigné comme Rabbin principal à Oran ; en 1882 devint Grand Rabbin d'Alger ; et en 1890 fut nommé au Grand Rabinat de Nancy, postion qu'il tient encore en 1902.
Parmi un grand nombre de sermons.Bloch a publié une nouvelle,"Les fils de Samson" en 1887
et  les " Inscriptions Tumulaires des Anciens Cimetières Israélites d'Algérie" en 1888. En 1877 il traduisit une Nouvelle d'Allemand en Francais,de S.Kohn,intitulée "Gabriel" .
Il contribua souvent à la fois en prose et en vers à  "L'Univers Israélite",aux "Archives Juives",et à la Revue des Etudes Juives" .
Note : A cette époque le Consistoire Israélite de France envoya en Algérie des Rabbins du rite "Ashkénaze",
c'est à dire d'Europe Centrale, car à Alger le Rabbinat local du rite  "Sépharade" (originaire d'Espagne) était miné par des rivalités qui affaiblissaient le Judaisme,bien qu'évidement la population juive  était dans l'immense majorite locale et implantée depuis des milliers d'années en Afrique du Nord.Ces Rabbins dits "modernes"
 n'étaient pas étrangers à l'Algérie,puisque Isaac Bloch et plus tard (années 1940) comme le Grand Rabbin Maurice Eisenbeth,ils laissèrent  de célèbres recherches sur le Judaisme algérien .
Les Rabbins Algériens locaux furent tout au long de l'Histoire de l'Algérie les Sages et les Savants réputés
qui écrivirent les célèbres "Taquanot "  .

Voici dans sa pureté et construite dans le style oriental une autre vue de la Synagogue de la Place Randon,dénommée ensuite Synagogue du Grand-Rabbin Bloch :



Cent trente ans après :
C'est un vue actuelle prise des toits de la Casbah décadente .Cette Synagogue dit-on est animée par
des fidèles particulièrement fanatiques .


Les Paraboles cherchent à capter la Voix de la Vérité d'outre méditerranée....

Cette gravure ancienne serait-elle celle de la Grande Synagogue précédente la "nouvelle" batie juste avant en 1900? Car quand furent percées  la Rue de la Lyre et la Place de Chartres,de nombreux batiments furent démolis.


Il est écrit dans cette Hagada que tout juif doit se considérer comme sortant d'Egypte .
Car la Liberté est une valeur très fragile acquise au prix du sang de ses défenseurs et  il faut veiller sur elle comme nos très lointains ancetres veillaient à entretenir le feu .


Je remercie vivement  les auteurs de ces photographies prises au hasard de la fourchette sur  le Net

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bruno Aiache 08/04/2010 12:26



Merci pour le lien avec Mr J.M Aiache. On est surement de la meme famille.


Chabbat Chalom.


 



Bruno Aiache 07/04/2010 21:30



Bonjour,


Je fais un peu de genealogie sur les Aiache d'Alger.


Sur  Mordechai Ben Schlomo Serror d'Alger. Il y a un traducteur qui revient souvent à Alger sur les actes de mariages et autres
c'est  Angelo Seror ( Angelo = Mordechai dans beaucoup de familles). C'est peut etre lui.


Si cela peut vous vous aider. B.Aiache






Georges 08/04/2010 07:26



J'ai un ami en métropole, ancien camarade de classe, du nom de Jean-Marc Aiache. Je vais lui envoyer votre message et adresse, peut-etre que cela l'intéresserait. De toutes façons merci de
m'avoir lu et Shabat Shalom !



Gaby:0059::0010: 19/04/2008 11:48

j'ai appris bcp avec votre article , je vous souhaite de très bonnes fêtes avec votre famille...

Présentation

  • : des souvenirs dans un mouchoir
  • des souvenirs dans un mouchoir
  • : souvenirs d'enfance et d'adolescence
  • Contact

Recherche